leral.net | S'informer en temps réel

Recyclage des retraités dans l’administration du « Macky »: La vieille garde préférée à la jeunesse

Le Président Macky Sall ne se fait pas prier pour s’attacher les services de personnes du troisième âge dans son environnement immédiat, dans les institutions, dans les ambassades et autres structures étatiques. Le chef de l’Etat semble préférer les retraités à sa jeunesse.


Rédigé par leral.net le Vendredi 3 Février 2017 à 17:17 | | 0 commentaire(s)|

Faites la cartographie des principales institutions de la République du Sénégal, à la tête de celles-ci, trônent des personnes du troisième âge, assimilables à des retraités. L’Assemblée nationale est dirigée par le Président Moustapha Niasse, le Conseil économique, social et environnemental (Cese) est présidé par Mme Aminata Tall, le Haut conseil des collectivités territoriales (Hcct) est dévolu à Ousmane Tanor Dieng, la Commission nationale de dialogue des territoires (Cndt) est sous la coupole de Djibo Ka, tous des septuagénaires à l'exception de Mme Aminata Tall qui n'est plus de toute première jeunesse.

Djibo Ka et Moustapha Niasse ont la particularité d’avoir traversé tous les régimes et collaboré avec eux, de Léopold Sedar Senghor à Macky Sall en passant par Abdou Diouf et Abdoulaye Wade. Il s’y ajoute qu’une frange importante des membres de ces institutions est composée de retraités recyclés. Sans compter que dans l’environnement immédiat du chef de l’Etat, figurent des personnes du 3e âge, de la génération du patriarche Amath Dansoukho et d’autres qui sont sur le champ politique depuis plus d’un demi-siècle.

A cela vient se greffer le fait que depuis 2013, la diplomatie sénégalaise donne une place de choix à la vieille garde. Le président Macky Sall a eu à nommer des personnes étant en cessation d’activités. C’est le cas de Mame khadidjatou Tall Diagne, qui a été bombardée Ambassadeur du Sénégal en Tunisie, Mme Nancy Ngom Ndiaye qui, à 67 ans, a été mutée de son poste de présidente du Conseil national de Régulation de l’Audiovisuel (Cnra), pour devenir ambassadeur à Ottawa (Canada). Elle sera remerciée par la suite. L’ancien directeur de la Radiodiffusion télévision Sénégalaise (RTS), Babacar Diagne Admis à la retraite depuis longtemps, est aujourd’hui Ambassadeur aux Etats-Unis d’Amérique (Usa). Cette nomination avait soulevé l’ire des diplomates. Ces derniers, regroupés au sein de l’Union des conseillers des affaires étrangères (Ucaes), avait élevé la voix pour dénoncer un tel état de fait.

On se souvient que les diplomates de carrière avaient fustigé cette propension du président Macky Sall à donner de l’emploi à des sénégalais qui ne sont plus en âge de travailler. Jusqu’à quand, cela durera-t-il ? La question mérite d’être posée. Le phénomène est en train d’essaimer.

Bon nombre de magistrats en cessation d’activités sont reconvertis avec des responsabilités dans d’autres activités. C’est le cas du président de la Commission électorale nationale autonome (Cena), en l’occurrence M. Doudou Ndir. Ce sera faire un crime de lèse-majesté que de ne pas évoquer le cas du Comité d’organisation du pétrole et du gaz (Cos Petro-Gaz). La structure mise en place récemment par le président de la République Macky Sall, a enregistré la nomination de deux retraités. Il s’agit de M. Ousmane Ndiaye, ingénieur des mines, nommé Secrétaire permanent du Cos Petro-Gaz et Mamadou Fall Kane, un économiste, son adjoint. Des choix qui avait irrité le syndicat autonome des cadres et employés de l’administration publique. Ladite entité avait même décrié le « recours à des retraités en lieu et place des cadres jeunes et compétents ».

A la Loterie nationale sénégalaise (Lonase), avec Amadou Samba Kane, à la Société nationale des oléagineux du Sénégal (Sonacos), où est recyclé l’ancien Dg de la Senelec, Pape Dieng comme dans plusieurs sociétés nationales trônent des responsables qui, après de « bons et loyaux services », méritaient bien de tirer leur révérence et laisser la place à ces jeunes Sénégalais qui, issus les meilleures universités et instituts du monde , viennent grossir les rangs des millions de chercheurs d’emploi.

Tout compte fait, le ventre mou de la deuxième alternance est constitué par le recyclage des retraités. Ce qui sonne comme un dysfonctionnement. A ce rythme, il sera difficile de résorber le chômage galopant. Cette situation est même vécue dans les partis politiques avec l’incompréhensible promotion des dinosaures.

Source : Direct Info



Cliquez-ici pour regarder plus de videos