leral.net | S'informer en temps réel

Reforme du code et organisation des élections: Diop Decroix réclame une autorité indépendante

La question de la réforme du Code électoral continue d’alimenter la polémique entre l’opposition et le pouvoir. Dans ce cadre, Mamadou Diop Decroix, Vice-président du groupe parlementaire Liberté et Démocratie, invité à l’émission « Objection » de Sud Fm hier, dimanche 11 juillet 2021, a proposé une autre autorité en charge de l’organisation des élections à la place du Ministre de l’Intérieur. Le patron de l’autre And-Jef a également évoqué la question de la caution pour les élections, de la justice et du cas concernant Khalifa Sall et Karim Wade. "Sud Quotidien"


Rédigé par leral.net le Lundi 12 Juillet 2021 à 20:04 | | 0 commentaire(s)|

Reforme du code et organisation des élections: Diop Decroix réclame une autorité indépendante
«Quand j’ai fait mon intervention, j’ai dit au ministre de l’Intérieur pourquoi ne pas tenter après cette discussion, de mettre un sous-comité pour toiletter le code. Or, la Cedeao dit qu’à six mois des élections, vous ne pouvez pas procéder à des modifications non consensuelles. Et donc eux, cette précipitation est l’expression de quelque chose qu’il faut bien nommer. Car, ils savent qu’il n’y aura pas accord ni consensus mais ils veulent quand même voter ça, avant le délai de six mois, sachant qu’ils ne seront pas d’accord avec l’opposition pour être quitte avec la Cedeao. Alors que l’opposition avait un certain nombre de questions clés, à savoir l’autorité en charge des élections. Pour cela, l’opposition a dit que le ministre de l’Intérieur ne doit pas organiser les élections au Sénégal. Chose que pourtant Macky Sall avait dit quand il était dans l’opposition, et maintenant qu’il est au pouvoir, il estime qu’il faut le faire », a expliqué Mamadou Diop Decroix.

Concernant la caution pour les élections locale, Mamadou Diop Decroix pense qu’en lieu et place du montant de 40 millions proposé par le Chef de l’Etat, l’opposition propose 10 millions. Evoquant la question du rôle de la justice dans les processus électoraux, l’ancien ministre sous Wade a ajouté qu’on a une justice qui se déclare toujours incompétente. « La preuve, on a saisi la justice concernant le projet de loi sur le Code pénal et le Code de procédure pénale, elle (justice) va se déclarer incompétente ».

A cet effet, Decroix pense qu’il faut s’asseoir et regarder les problèmes puisque « c’est une justice qui se dit tout le temps incompétente. Donc, il faut s’arrêter, regarder ça de façon tranquille, avec une approche constructive de part et d’autre et je suis sûr qu’on trouverait des solutions ».

«Evidemment, il y a une volonté en réalité d’éliminer des adversaires. La question, c’est le bulletin unique qui est maintenant pratiqué partout en Afrique, mais le pouvoir continue de refuser le bulletin unique. Pour faire des bulletins, c’est des milliards, alors qu’avec le bulletin unique, vous économisez des milliards, réduisez le budget mais pourquoi refuse-t-il cela ? C’est parce que dans les campagnes et quelque part dans les villes, ils achètent les bulletins des autres partis. C’est un marché, on est toujours au moyen-âge au plan électoral », a conclu Diop Decroix.






Sud Quotidien



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page