leral.net | S'informer en temps réel

Réforme sur la politique d’endettement : Le Fmi arme les représentants des ministres des Finances francophones et lusophones pour maîtriser l’emprunt

Le ministre délégué chargé du Budget, Birama Mangara, a présidé, ce jeudi, l’ouverture du séminaire régional sur la réforme de la politique d’endettement relative aux limites d’endettement public dans les programmes appuyés par le Fmi.


Rédigé par leral.net le Jeudi 11 Juin 2015 à 12:30 | | 1 commentaire(s)|

Réforme sur la politique d’endettement : Le Fmi arme les représentants des ministres des Finances francophones et lusophones pour maîtriser l’emprunt
Pour maîtriser la dette des pays francophones et lusophones de l’Afrique, le Fond Monétaire International (Fmi), en collaboration avec le ministère de l’Economie, des Finances et du Plan, ont organisé, ce jeudi, un séminaire régional de 2 jours sur les réformes de la politique d’endettement relative aux limites d’endettement public dans les programmes appuyés par le Fmi. « C’est dans la perspective de la réforme de ce plafonnement qu’on a réuni les experts qui travaillent sous l’autorité des différents ministres des Finances des pays concernés pour discuter, se former, s’armer pour permettre à ces pays d’aller sur le marché extérieur pour soutenir le financement de leur pays. La politique d’endettement doit être flexible », a déclaré Sahid Bakhache, chef de Division adjoint du Fmi. Pour lui, la politique d’endettement sera effective le 30 juin.

Toutefois, le ministre délégué chargé du Budget, Birama Mangara, a tenu à souligner : « Il revient à nos Etats de mettre en place le cadre et les politiques nécessaires à l’accompagnement de cette dynamique. Car, la transformation de la structure de nos économies, et la réduction sous-jacente de la dépendance aux produits de base resteront une vue de l’esprit ». Ce, ajoute-t-il : « Tant que l’Etat n’aura pas assez de moyens pour soutenir la croissance et ne disposera de marges budgétaires pour amortir les chocs externes et internes sur l’activité économique et sur les conditions de vie des ménages ».

M. Mangara de renseigner : « La plupart de nos pays, membres de zones monétaire ou non, accordent une attention à l’encours de la dette rapportée à la richesse créée par l’économie, parce que nantis de leurs expériences douloureuses, mais utiles ». Il a invité les séminaristes à contribuer à la soutenabilité des finances publiques et renforcer la résilience de l’économie. Sous cet angle, vous aiderez à mieux détecter les facteurs incontrôlés les plus sensibles, notamment les taux d’intérêt et les flux non générateurs d’endettement (Ide), à assurer la couverture des ressources issues des émissions sur le marché financier international. Pour plus de précision dans les prévisions de recettes liées aux financements extérieurs, il faut prendre en compte les lenteurs dans les décaissements des dons qui incombent aussi bien aux donateurs qu’à nos Etats.

Fara Mendy




Cliquez-ici pour regarder plus de videos