leral.net | S'informer en temps réel

Règles à respecter pendant le Ramadan: Comment jeûner ? Quelles sont les exceptions ?

Le jeûne ou Saoum (woor en Wolof) est l’abstinence de nourriture, de boisson, de tabac et de relations sexuelles depuis l’aube jusqu’au coucher du soleil. La pratique du jeûne durant le mois sacré de Ramadan est le quatrième pilier de l’Islam. Hormis le jeûne du Ramadan, il est de coutume, suivant la « Sounna » de jeuner six jours du mois de « Chawal », celui suivant Ramadan selon le calendrier musulman. Le Prophète Mohamed avait également l’habitude de jeûner le Lundi et le Jeudi.


Rédigé par leral.net le Mercredi 10 Juillet 2013 à 00:11 commentaire(s)|

Règles à respecter pendant le Ramadan: Comment jeûner ? Quelles sont les exceptions ?
Les obligations du jeûne islamique sont de deux : il est obligatoire de clairement et sincèrement attester de son intention de jeûner en son for intérieur et d’obligatoirement s’abstenir de tout ce qui pourrait rompre le jeûne ou le rendre nul.
Les faits, pouvant causer la rupture du jeûne durant la journée sont :
Se nourrir et s’abreuver.
Fumer.
L’éjaculation volontaire ou les rapports sexuels.
L’apostasie par la parole, l’acte ou la croyance.
Vomissement volontaire et provoqué.
Dormir toute la journée.

Toutefois, certaines personnes sont autorisées à ne pas jeûner telles que les personnes âgées faibles et les enfants impubères. Les femmes indisposées ou celles enceintes ainsi que les personnes gravement malades et les voyageurs sur une longue distance ont le droit de reporter le jeûne.
Néanmoins, il existe certains cas où la rupture du jeûne n’entraine pas son annulation, tels que :
La distraction : boire ou manger sans s’en rendre compte immédiatement, oubliant qu’on est sensé jeûner.
La contrainte : Vomir involontairement.
L’ignorance : commettre un acte qui annule le jeûne sans le savoir au préalable.

En cas de rupture du jeûne pour une raison valable, la personne se doit de jeûner un jour de rattrapage pour chacun de ceux qu’elle n’a pas pu accomplir. Nourrir un musulman dans le besoin est aussi considéré comme une réparation pour le jour non jeûné.
La rupture du jeûne sans aucune raison se doit aussi d’être expiée. Ainsi, pour chaque jour non jeûné, la personne doit soit :
Jeûner soixante jours consécutifs (deux mois), si elle le peut.
Nourrir soixante pauvres musulmans, si elle en a les moyens.
Rendre sa liberté à un esclave musulman, si elle en possède un/une.
Beaucoup de scientifiques, musulmans comme non musulmans ont plus d’une fois reconnu les bienfaits du jeûne sur le corps, le cœur et l’esprit du jeûneur.

senego.net


Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page