leral.net | S'informer en temps réel

Relance des chemins de fer du Mali et du Sénégal : Kibily TOURÉ, nouveau patron du Dakar/Bamako Ferroviaire (DBF)


Rédigé par leral.net le Lundi 6 Août 2018 à 06:39 | | 0 commentaire(s)|

C'est officiel. Kibily TOURÉ, 44 ans, jusqu'ici Conseiller Spécial au sein du gouvernement français, a été nommé Administrateur Général des chemins de fer du Mali et du Sénégal (DBF). L’Acte inter-ministériel et interétatique numéro 001/2018, portant contreseing des 2 gouvernements du Mali et du Sénégal, a été rendu public.

Par la même décision inter-étatique, les 2 États qui partagent la souveraineté sur la ligne Dakar/Bamako Ferroviaire (DBF), ont décidé de démettre toute l'ancienne équipe de direction nommée en 2016 : Joseph Gabriel SAMBOU (Administrateur), Djibril Naman KEITA (Administration et Finances), Sory Samnou DIAKITE (Transports et Matériels) et Amadou Ciré SALL (Infrastructures). Les 2 gouvernements du Mali et du Sénégal ont accordé à Kibily TOURÉ, le titre d'«Administrateur Général» ainsi que la capacité, de former une équipe de direction après sa prise de fonction officielle.

Le but des autorités politiques et gouvernementale étant de doter Kibily TOURÉ d'une autorité et d'une légitimité renforcées. En contrepartie, les tutelles gouvernementales pourront désormais travailler, avec un véritable patron à DBF. À n'en nul douter, Kibily TOURÉ exécutera les décisions politiques de manière ferme et en toute loyauté. Avec un respect des tutelles.

Kibily, le choix consensuel d'un Homme d'État doublé d'un Technocrate

C'est le profil d'un homme d'État doublé d'un Technocrate initié au multilatéralisme politique et financier qui a prévalu. Sa bonne maîtrise des grands enjeux politiques, économiques et sécuritaires internationnaux et sous-régionaux, est aussi un atout appréciable. Rappelons que Kibily TOURÉ, mandingue d'origine, est lui-même natif de Tambacounda, grande ville ferroviaire à la frontière entre le Sénégal et le Mali.

Sénégalais de naissance, il manie le Bambara à la perfection. Très introduit auprès des autorités Maliennes, il a construit des relations de grande confiance avec le président Ibrahim Boubacar KEITA, son Premier Ministre Soumeyla Boubeye MAIGA ainsi que les principaux dirigeants du pays dont le Dr Boubou CISSE (Economie et Finances) et Moulaye Ahmed BOUBACAR (Transports et Désenclavement). Au Sénégal, pays dont il est natif, Kibily a toujours bénéficié de l'appui du chef de l'Etat Maky SALL, du Premier Ministre Boun Abdallah DIONNE, du Ministre de tutelle Abdoulaye Daouda DIALLO (Transports, Infrastructures et Désenclavement) mais également, de l'estime de Amadou BA, Ministre de l'Economie, des Finances et du Plan. Abdou Ndene SALL, Ministre du Développement Ferroviaire est un des premiers soutiens, de l'Administrateur Général Kibily TOURÉ.

On se souvient que le ministre Daouda DIALLO lui-même, avait tenu à honorer de sa présence, la réunion de concertation tripartite organisée à Paris, en janvier 2018. Sous la présidence du Ministre Français en charge de la Développement International et du Commerce Extérieur, le Secrétaire d'État aux Affaires Étrangères Jean Baptiste LEMOYNE. Le haut fonctionnaire délégué à l'organisation de cette importante rencontre n'était autre que Kibily TOURÉ. Les ministres Boubou CISSE et Moulaye Ahmed BOUBACAR du Mali étaient également présents ainsi que d'autres hauts fonctionnaires maliens.

L’Ambassadeur Bassirou SENE du Sénégal avait lui aussi, pris part à cette réunion qui a lieu au Ministère de l'Europe et des Affaires Étrangères. D'importantes institutions comme l'Agence Française de Développement (AFD), la Banque Publique d'Investissements (BPI) et la Direction Générale du Trésor (DGT) y avaient pris part. Cette séquence non médiatisée a permis de relancer le dossier et de permettre sa remise sur les rails. C'est donc, un initié au dossier DBF et de surcroît, un homme de réseaux et d'influence que les États du Mali et du Sénégal ont choisi.

Les chemins de fer Dakar/Niger, en crise profonde depuis bientôt 20 ans

Les chemins de fer dits du Dakar/Niger relient depuis 1924, le port Maritime de Dakar au port Fluvial de Koulikoro au Mali. Avec son armée d'environ 1200 employés répartis dans les 2 pays, le Dakar/Bamako Ferroviaire (DBF) est essentiel à la vie économique et sociale du Mali et du Sénégal. De nombreuses grandes villes comme Kayes, Dakar, Thies, Kidira, Bamako ou Tambacounda lui doivent une grande partie de leur essor. Les rails sont un marqueur de l'identité de toutes ces cités ouest-africaines. C'est par les chemins de fer, que de nombreuses populations se sont déplacées dans un sens ou dans un autre.

Peuplant ces grandes villes ferroviaires du Sénégal comme du Mali, de sociétés très métissées sur le plan culturel comme sur le plan linguistique. Longue de 1287 Km, le Dakar/Bamako Ferroviaire (DBF) est doté de 33 gares et stations depuis Dakar au Sénégal jusqu'à Koulikoro au Mali. Avec des bifurcations vers Touba, vers Saint-Louis et vers la zone industrielle de Bamako au Mali. La compagnie fluviale du Mali prenant le relais du train à partir de Koulikoro jusqu'à GAO qui elle-même, se trouve à 400 Kilomètres de Niamey (NIGER). Le Dakar/Bamako Ferroviaire (DBF) est au cœur, de la vie économique, social et politique des États de la sous-région.

C'est un outil de Mobilité, de Connectivité et de Désenclavement des territoires. Le Dakar/Bamako Ferroviaire (DBF) est vital pour le fonctionnement et l’essor du Port Autonome de Dakar (PAD) qui souffre de la crise des chemins de fer. Malgré les tentatives de relance menées ces 20 dernières années, par les 2 États, la crise perdure. Il y a eu le 1er échec de la privatisation intégrale de 2003 au profit du consortium canadien Canac-Getma. Puis, un 2ème échec, consacré le retrait de la concession d’Exploitation concédée à la société Transrail dirigée par Abass JABER, le patron du groupe ADVENS.

L'Administration transitoire mise en place en 2016, après le retrait de la concession à TRANSRAIL intervenu le 7 décembre 2015, a également échoué. Le nouveau Administrateur Général dee DBF fera face à des défis multiples Kibily TOURÉ était jusqu'ici numéro 1 du cabinet ministériel LEMOYNE. Positionné juste derrière le ministre Jean Baptiste LEMOYNE, le Secrétaire d'État aux Affaires Étrangères, en charge du Développement International, du Tourisme, du Commerce Extérieur, de la Francophonie et des Français de l'Etranger. Kibily TOURÉ avait rang sur la Directrice de Cabinet. Un rang et un honneur que la République Française lui a consentis.

En retour, il a fait preuve d'une compétence, d'une loyauté et d'une efficacité qui lui seront indispensables, pour relancer et moderniser les lignes de chemins de fer du Sénégal et du Mali. Le travail mené depuis des mois, auprès des deux États du Mali et du Sénégal mais également auprès des grands partenaires bilatéraux et multilatéraux devra se poursuivre. Mieux, Kibily TOURÉ devra exécuter la feuille de route que les deux gouvernements avaient déjà tracée à la direction sortante.

En commençant par mettre une fin à la phase transitoire qui doit déboucher sur la mise en place d'un nouveau schéma institutionnel pour le Dakar/Bamako Ferroviaire (DBF). Autant de défis que la direction collectivement congédiée de DBF n'a pas su juguler. Sans compter les critiques récurrentes de mauvaise gestion à l'encontre de l'équipe dirigée par le duo Joseph Gabriel SAMBOU et Djibril Naman KEITA. L'option de la réhabilitation du DBF l'emporte sur celle de la construction d'une nouvelle ligne ferroviaire

Les partenaires bilatéraux et multilatéraux dont la Banque Mondiale et l'Agence Française de Développement (AFD), s'étaient retirés du dossier, pour cause d’indécision des deux États sur le schéma d’investissement et de relance. La ligne de fracture s'établissant dans le choix entre d'une part, un programme de Réhabilitation de l’actuelle ligne ferroviaire « Métrique » ou d'autre part, la Construction d'une nouvelle ligne ferroviaire de type « Standard ». La différence entre les 2 options techniques tient essentiellement à la facture finale.

Pour l'option Réhabilitation, le coût serait au maximum d'1 (Un) milliard de dollars USD soit 500 milliards de FCFA alors que pour l'Option de la Reconstruction intégrale d'une nouvelle ligne standard, coûterait au minimum 2,5 Milliards de dollars USD soit 1750 milliards de FCFA. La nomination de Kibily TOURÉ a définitivement clos le débat. Pour la simple raison, que depuis des mois, le leitmotiv du nouveau Administrateur Général de DBF aura été de convaincre les deux gouvernements du Sénégal et du Mali d'abandonner le projet de construction d'une nouvelle ligne ferroviaire dite Standard.

Après 3 échecs successifs de relance, la question est de savoir, si l'arrivée de Kibily TOURÉ va marquer le début d'une nouvelle épopée des rails au Mali et au Sénégal ?



Cliquez-ici pour regarder plus de videos