leral.net | S'informer en temps réel

Remous au sein de Benno Bokk Yaakaar : à Diourbel aussi c’est la grogne :!

Le poste de président du Conseil départemental de Diourbel doit revenir à un responsable de l’Alliance pour la République (APR) ressortissant du monde rural. C’est l’avis d’un collectif composé de maires et d’adjoints aux maires qui a jeté son dévolu sur le docteur Moustapha Faye. Un choix qui n’agrée pas la grande majorité des responsables de la mouvance présidentielle qui parle de chantage


Rédigé par leral.net le Mercredi 22 Septembre 2021 à 10:04 | | 0 commentaire(s)|

Remous au sein de Benno Bokk Yaakaar : à Diourbel aussi c’est la grogne :!
Docteur Moustapha Faye, Médecin de santé publique, Médecin-chef du district sanitaire de Thiès, est le choix du collectif des maires et adjoints aux maires pour diriger le Conseil départemental de Diourbel. Ce choix a été confirmé lors d’une rencontre organisée ce dimanche à Diourbel. L’intéressé lui-même, au sortir de la rencontre, confie : ‘’Le collectif a porté son choix sur ma modeste personne pour être candidat à la candidature au poste de président du Conseil départemental de Diourbel.’’

Revenant sur les raisons qui expliquent cette démarche inédite qui tranche d’avec ce qui se passait naguère, le Dr Faye explique que ‘’c’est une alerte au président de la République, pour l’informer des réalités politiques du département. Certainement, il n’a pas toutes les informations. Par rapport aux prochaines échéances électorales, nous avons dit que le conseil départemental doit revenir à la zone rurale et aux 11 communes rurales.

‘’ Nous sommes dans un département où il y a 12 communes et elles sont d’égale dignité. Toutes les communes rurales ont toujours gagné haut la main, depuis les échéances électorales de 2012. Depuis toujours, il n’y a jamais eu de candidat au poste de président de conseil départemental qui vient de la zone rurale’’, regrette le Dr Faye.

Ce cadre est un groupe engagé qui se trouve au niveau des 11 communes rurales et qui a mis en place un cadre de concertation qui va réunir les maires et les différents responsables des 11 communes rurales. Les différents maires et adjoints y ont été conviés. Il y aura la mise en place d’un cadre qui va réfléchir par rapport aux échéances électorales qui se profilent et sur l’animation politique au niveau du département. Aussitôt après cette déclaration du collectif, des voix discordantes se sont fait entendre. Pour elles, la démarche est inélégante et ressemble plus à du chantage.

‘’Nous avons été surpris, parce qu’on a mis devant le fait accompli. On n’a jamais discuté de cette résolution. Et d’ailleurs, toute notre énergie devrait être concentrée sur comment remporter ces échéances électorales, avant de parler de celui ou de celle qui doit être le président. D’ailleurs, parler présentement de la personne qui sera président du conseil départemental, c’est mettre la charrue avant les bœufs’’, se désole l’adjoint au maire de la commune de Dankh Sène, Madioula Sène. D’autres responsables de la mouvance présidentielle plus radicaux qualifient cette démarche de ‘’chantage’’. ‘’Ce sont des gens qui ne sont même pas connus. L’élégance aurait été de discuter en interne au sein de la coalition avant de faire cette déclaration, surtout que la majorité des maires n’était pas présente’’, dénoncent-ils.

D’ailleurs, même si le collectif, par la voix du docteur Moustapha Faye, dit ‘’être en phase avec le coordonnateur départemental (ministre Dame Diop)’’, il a été informé de toute cette procédure qui a abouti à cette rencontre d’aujourd’hui (dimanche), assure-t-on.

Cependant, une source proche du ministre confie qu’il a été pris au dépourvu et était surpris quand il a été mis au courant de ladite résolution
Enquête


Titre de votre page Titre de votre page