Révélation: Macky Sall veut faire d'Aliou Sall le president de l'Assemblée Nationale en cas de victoire de sa coalition selon Mouth Bane

L’opposition sénégalaise continue de manifester son amertume sur le placement sous mandat de dépôt du maire de Dakar, Khalifa Sall accusé de détournement de deniers publics. Et cette fois-ci, c’est le président du mouvement « Jubanti Senegal », Mouth Bane qui est monté au créneau pour dire à qui veut l’entendre, que l’affaire du maire socialiste est un moyen d’empêcher un adversaire politique de participer aux élections législatives du 30 juillet prochain.


Rédigé par leral.net le Vendredi 10 Mars 2017 à 13:32 | | 0 commentaire(s)|

C’est en marge d’un point de presse que le président du mouvement « Jubanti Sénégal » n'a pas ménagé le Président Macky Sall . En effet, il commence d’abord par déplorer la situation dans laquelle se trouve le maire de Dakar Khalifa Sall avant de tirer à boulets rouges sur le président de la République Macky Sall. « Nous sommes pour la transparence et la bonne gouvernance, nous sommes contre la corruption mais Macky Sall est allé trop loin ».

Pour le leader de cemouvement citoyen, « ce qui est gênant dans cette affaire, c’est que la pratique qu’on reproche au responsable socialiste, est une tradition connue dans toutes les institutions politiques du pays, qu’elle soit appelée : « caisse d’avance », « régie d’avance », « caisse noire » ou « fonds politiques ». 6 maires ont été épinglé par le rapport qui a cloué le maire de Dakar mais seul ce dernier est inquiété par la justice, où sont passés les autres dont le maire de Guédiawaye, Aliou Sall le frère de de Macky Sall, Abdoulaye Timbo, maire de Pikine et parent du président, et l’édile de Saint-Louis, Mansour Faye frère de la Première dame » a dénoncé M. Bane.

A en croire le leader de « Jubanti senegal », l’ancien maire de Fatick a été plusieurs fois épinglé quand il était Premier ministre. Il précise que « le rapport de la Cour des comptes 2012, a soulevé des dysfonctionnements dans la gestion des caisses d’avance alors que l’actuel chef de l’Etat était Premier ministre, il a été relevé des dépassements de crédits dans sa gestion à la Primature » a-t-il révélé.

Toujours sur l’arrestation du responsable à la vie politique du parti socialiste (Ps), Mouth Bane pense avoir la réponse. Il renseigne que « le Président a été informé d’un sondage réalisé par un cabinet d’études politiques basé en Amérique ‘’African Electoral monitor’’ (AEM) qui annonce sa défaite à Dakar et dans d’autres grandes villes en juillet 2017 et sa probable chute en 2019. Alors, qu’aujourd’hui, Macky Sall a peur de quitter le pouvoir ».

Et M. Bane d’enfoncer le clou, "cette situation justifie ce projet de dévolution monarchique planifiée au sein de la famille Sall avec l’intention de nommer leur fils Aliou Sall maire de Guédiawaye, président de l’Assemblée nationale en cas de victoire de sa coalition (à Macky Sall) », a révélé le leader de Jubanti Sénégal.

C’est pour cette raison, selon Mouth Bane, que le Président Macky Sall veut écarter tous ses adversaires potentiels comme Abdoulaye Baldé, Abdoul Mbaye, Karim Wade et Khalifa Sall. Avant d’ajouter que « bientôt se sera le tour de Malick Gackou sur la gestion du Conseil régional de Dakar et le président de « Rewmi » Idrissa seck ».