leral.net | S'informer en temps réel

Risques en cas de vote de la criminalisation de l’homosexualité: Mamadou Lamine Diallo démonte les arguments de Cheikh Yérim Seck


Rédigé par leral.net le Mercredi 22 Décembre 2021 à 10:08 | | 1 commentaire(s)|

Mamadou Lamine Diallo, président du mouvement Tekki dément vigoureusement Cheikh Yérim Seck, qui prévient le Sénégal de risques encourus en cas de vote du projet de loi criminalisant l’homosexualité. « Pour faire peur à certains segments de la société habitués à la gouvernance de mendicité internationale, on dit que refuser l’agenda Gay, c’est se couper de l’argent des partenaires au développement. D’abord, le Sénégal n’est pas le seul pays à refuser l’agenda Gay. Il y a 32 pays en Afrique pour commencer. On fait comme si les actifs financiers de plus de 200.000 milliards de dollars sont détenus par les pro-agenda Gay dans le monde. C’est ridicule», martèle l’un des députés porteurs dudit projet de loi, relate "Rewmi".

Il rembobine : « Les flux financiers vers le Sénégal sont dictés par des intérêts économiques. Que quelques lobbies pro Gay s’agitent ne devraient pas nous perturber. Ici, nous sommes un peuple de croyants en Dieu ».

« Le Sénégal reçoit près de 250 milliards de francs CFA par an d’aide bilatérale, multilatérale, y compris les ONG. C’est deux fois moins que ce que Macky Sall attend des revenus gaziers et pétroliers, 500-700 milliards pour le budget de l’Etat. Un gouvernement responsable et patriote aurait eu beaucoup plus. Notre Diaspora nous envoie plus de 1000 milliards par an. Après tout, l’Arabie Saoudite, qui applique la peine de mort pour l’homosexualité, contrôle son pétrole et, est le chouchou des Américains et des Européens », soutient le député non inscrit, qui démonte ainsi les arguments du journaliste.

Ndèye Fatou Kébé

Titre de votre page Titre de votre page