leral.net | S'informer en temps réel

SOUS-ÉQUIPEMENT, MANQUE DE SPÉCIALISTES, VÉTUSTÉ DES LOCAUX…: Youssou Mbargane Diop, un hôpital mal en point

Les travailleurs de l’hôpital Youssou Mbargane Diop de Rufisque sont sortis de leur réserve. Leur établissement hospitalier est dans un état critique. Le diagnostic a été fait, le 28 novembre dernier, lors de la réception d’une salle de traumatologie et d’orthopédie.


Rédigé par leral.net le Mercredi 4 Décembre 2019 à 09:08 | | 0 commentaire(s)|

SOUS-ÉQUIPEMENT, MANQUE DE SPÉCIALISTES, VÉTUSTÉ DES LOCAUX…: Youssou Mbargane Diop, un hôpital mal en point
Un diagnostic sans complaisance. L’hôpital de niveau 1, Youssou Mbargane Diop de Rufisque, manque de tout. Son directeur et le porte-parole du personnel ont profité d’une cérémonie de remise de matériel médical, pour décrier le sous-équipement de cet établissement public de santé.

Selon le Dr. Diénaba Ndaw, agent à l’hôpital, leur structure ne dispose pas d’un plateau technique permettant une prise en charge adéquate des patients. Conséquence: certains Rufisquois préfèrent se rendre dans les autres hôpitaux de Dakar pour se soigner.

Les services d’aide au diagnostic ne fonctionnent pas de manière continue à cause des ruptures de réactifs et de consommables. A cela s’ajoute la panne des appareils de radiologie.

Dans la foulée, la praticienne a dénoncé l’absence de Service de réanimation dans une structure de santé dite de référence. Selon Diénaba Ndaw, le sous-équipement explique, en grande partie, le manque de spécialistes officiant à Youssou Mbargane Diop. En plus du sous-équipement, les locaux de cet établissement sont dans un état de délabrement avancé. Certains bâtiments sont en ruine. La structure, mise en service en 1980, n’a presque pas de réseau d’assainissement. A ces maux, s’ajoute le manque de médecin-réanimateur, de chirurgien général, de médecin d’Orl, d’orthopédiste et d’un infirmier d’Etat…

Ce tableau peu reluisant est en contradiction avec la position de cet établissement de santé dans le département de Rufisque. En principe, 44 structures de santé doivent référer leurs malades vers Youssou Mbargane Diop. Aujourd’hui, le directeur Cheikh Mbaye Seck a affirmé que le schéma des références est inversé, c’est-à-dire que les malades de Youssou Mbargane sont évacués vers des structures de niveau inférieur dans cette zone. « C’est une honte que l’hôpital Youssou Mbargane Diop, qui abrite la sphère ministérielle de Diamniadio, ne soit pas capable de prendre en charge des malades du département », s’est désolé M. Seck.

Pour le représentant de la communauté léboue de Rufisque, l’hôpital est laissé en rade par les autorités sanitaires et les fils du département. «Youssou Mbargane Diop est source de vie. Nous sommes nés ici et nous allons, si Dieu le veut, mourir dans cet hôpital avant de rejoindre notre dernière demeure. Nous devons tous nous investir pour cette structure », a-t-il plaidé. Le directeur de l’hôpital, malgré les faibles moyens, a insisté sur la mission de la structure qui est de soulager et de sauver des vies.

Eugène KALY



Lesoleil
b[



Cliquez-ici pour regarder plus de videos