leral.net | S'informer en temps réel

SUCCESSION DU PRESIDENT WADE: Le plan secret de Karim Meissa Wade

- L'epouse de Macky dans le colimateur des liberaux

- Audit du PNDL de l'Aprodak et des chantiers de Fatick

- Richard Athias a la rescousse

- Le Mythe de le centrale nucleaire...

Au sommet du Pouvoir, les choses sérieuses ont déjà commencé pour Karim Wade et ses proches. Depuis la capitale française, Wade fils a eu des tête à tête avec des hautes personnalités politiques et d’autres s’activant dans le domaine de la communication.


Rédigé par leral.net le Jeudi 16 Octobre 2008 à 15:34 | | 0 commentaire(s)|

SUCCESSION DU PRESIDENT WADE: Le plan secret de Karim Meissa Wade
Karim Wade est par ailleurs entré en contact avec des Sénégalais vivant en France pour solliciter leur soutien en vue des combats politiques futurs.

Sur le plan de la communication


Cheikh Diallo et Hassan Bâ respectivement conseiller en communication de Karim Wade et Conseiller spécial du président de la République semblent déjà atteindre leurs limites dans l’élaboration des stratégies de communication et de marketing politiques au service de leur «produit» à vendre aux Sénégalais, à savoir le futur candidat, Karim Wade, leader de la Génération du concret. Cheikh Diallo, le penseur de l’ombre de Wade fils, a été à la tête de la délégation de l’équipe qui a déposé la demande de récépissé pour la Gc qui n’a pas encore dépassé le statut d’Association quand même reconnue par le ministère de l’Intérieur.

Ayant peur «des rayons solaires», Cheikh Diallo évolue dans l’ombre, les salons climatisés du Palais, de l’Anoci, des avions et des Palais royaux arabes depuis le lancement du concept de la Gc. Il a conceptualisé la Génération sans aller au-delà. Ainsi, il est arrivé très tôt au seuil de ses limites dans la conquête du Pouvoir par Karim Wade, son «ami». Alors qu’il reste beaucoup de chemin à faire.
Hassan Bâ qui remplit officiellement les fonctions de Conseiller spécial du Président, fonction qu’il a décrochée avec le soutien de Sindjiély Wade, s’est arrogé la mission de recruteur de la Génération du concret. Une mission qui n’a pas été de tout repos pour lui. Car aujourd’hui, il est fortement décrié par des proches de Karim et du Président Wade. Certains avancent même qu’il a été lâché par le Président de l’Anoci depuis le meeting de Guédiawaye Sam Notaire le 08 mars dernier. Dans tous les cas, il n’est pas sorti victorieux dans son bras de fer contre Abdoulaye Baldé. Karim a porté son choix sur le leader du Pds en Casamance. Cheikh Diallo et Hassan Bâ ont un dénominateur commun, ils n’ont pas de base politique dans ce pays.

Face à cette situation, Wade fils était obligé de revoir sa copie et de chercher des hommes de communication compétents, capables de mettre en œuvre des stratégies pouvant séduire et convaincre les Sénégalais pour son élection. De plus, Cheikh Diallo et Hassan Bâ ne sont pas des virtuoses de la Communication et du marketing politique pour vendre l’image de Karim dans le Sénégal.

Ainsi, au courant du mois de septembre, Karim Wade aurait, selon nos sources parisiennes, rencontré de nombreuses personnalités françaises. L’objectif de ces rencontres tous azimuts, c’était de solliciter leur soutien en vue de prochaines échéances électorales (locales et présidentielle). Wade fils aurait également, été reçu par des personnalités sénégalaises vivant en France. Pour dire que la campagne du leader de la Gc a bien démarré dans l’Hexagone.

Certainement, l’audience entre le Président français Nicolas Sarkozy et Karim Wade entre dans cette logique de conquête du Pouvoir. L’information sur la centrale nucléaire fournie à l’opinion publique n’était qu’une poudre jetée aux yeux des Sénégalais. Car les spécialistes en la matière ont soutenu que pour que le Sénégal puisse avoir une centrale nucléaire, il lui faut un budget de plus de 3000 milliards et cela dans 10 ans avec l’accord de l’organisation mondiale qui contrôle les installations nucléaires civiles. Donc c’était du faux. Karim et Sarkozy n’ont pas parlé de centrale nucléaire ou bien cette question n’était pas le temps fort de leur entretien.

Pour sa communication Karim fera de l’événementiel avec son ami spécialiste en la matière de renommée international, Monsieur Richard Attias époux de Cécilia, ancienne épouse de Nicolas Sarkozy. Richard Attias vit aux Usa. Il est l’un des meilleurs dans le Monde en matière de communication événementielle. Il est sollicité par les grands de ce monde pour l’organisation de certains grands événements : concerts, conférences internationales, meetings politiques etc… D’ailleurs, Karim a été parmi les témoins de son mariage avec l’ex-épouse de Nicolas Sarkozy.
A l’instar de Barack Obama dont le père Barack Hussein Obama est d’origine kenyane, Karim Meissa Wade dont la mère est d’origine française croit également avoir des chances au Sénégal. Karim entend miser sur la réussite d’Obama pour se présenter et Attias qui vit aux USA saura par où commencer pour réussir cette prouesse politique sur fond de marketing politique.

Sur ce plan, la communication reposera exclusivement basée sur la comparaison entre Karim et le candidat des démocrates Obama. Mettre en relief leurs points communs. Si Karim n’est pas, comme le disent certains, «un Sénégalais comme les autres», «Obama n’est pas non plus un Américain comme les autres». Seulement, il y a des réalités culturelles à prendre en compte et Obama n’a pas attendu que son père accède au trône pour se signaler à ses compatriotes.

Wade fils est plus que jamais engagé à prendre le pouvoir et, ce, à partir des élections locales à venir. Mais Richard Attias pourra t-il réussir là où Jacques Ségéla a échoué ? Wait and see…

STRATEGIES POLITIQUES DES WADE


Tous les ténors du Pds pouvant faire ombrage au fils de Wade ont été mis hors du système. Idrissa Seck l’avait dit dans un de ses CD. Le vrai fils a de réelles ambitions politiques pour succéder à son père. Le Maire de Thiès qui voulait prendre la place du vrai fils a été tout simplement combattu, puis exclu du Pds.

Arrive, le tour de l’autre prétendant à la succession de Wade, Macky Sall. C’est hier que le Parlement s’est réuni pour liquider le Maire de Fatick et les jours à venir, il sera exclu du Pds. S’il ne sera pas poursuivi, car le PNDL, l’APRODAK et les Chantiers de Fatick seraient sur le point d’être audités. Certains adversaires politiques de Macky Sall parlent également dans les coulisses d’une histoire de 5 milliards tirés du Trésor public. Comment ? Avec la complicité de qui ? Son épouse Marième Faye serait également dans le collimateur des libéraux.

Si Macky est exclu du Pds, le champ sera libre pour Karim car il n’existe pas, présentement, dans le parti un autre prétendant connu pour la succession de Wade. Et, aucun autre responsable du Pds n’osera se présenter de peur de connaître le sort d’Idrissa Seck ou de Macky Sall.

Wade fils et ses conseillers sont conscients de la menace que constitue le ticket Idy/Macky pour les locales à venir. Et des tractations seront menées pour éviter cette alliance entre ces deux anciens numéros 2 du Pds. Car les locales constitueront les premiers tests de Wade fils et le Pds New look qui sortira des renouvellements.

Les choses passeront par le Pds. Selon les informations que nous avons, Karim devrait intégrer le Parti pour briguer le poste de Secrétaire général aux termes de ces renouvellements en cours. Et s’il réussit à devenir patron du Pds, il sera naturellement le candidat du Pds à la présidentielle à venir. La Gc ne sera donc qu’un simple mouvement de soutien à la candidature de Karim.

Source: La voix plus



Cliquez-ici pour regarder plus de videos