leral.net | S'informer en temps réel

Sanctions de la CEDEAO contre le Mali: Des impacts négatifs attendus sur l’économie sénégalaise…

Les dirigeants ouest-africains de la CEDEAO ont décidé de fermer les frontières aériennes et terrestres avec le Mali et de mettre le pays sous embargo. Au-delà de l’impact sur l’économie malienne, ces mesures devraient aussi avoir des conséquences au Sénégal voisin : le Mali est son premier client commercial. RFI


Rédigé par leral.net le Mardi 11 Janvier 2022 à 16:09 | | 0 commentaire(s)|

Chaque jour, des centaines de camions empruntent le corridor Dakar-Bamako sur plus de 1 300 kilomètres. Un axe stratégique pour le Mali, pays enclavé, largement dépendant du port de Dakar pour ses importations. Et stratégique pour le Sénégal : l’an dernier, 21% de ses exportations étaient destinées au Mali, selon l'Agence nationale de la statistique).

« Cela va être extrêmement compliqué pour le budget du Sénégal, parce qu'un budget, c'est des prévisions de recettes. Recettes qui devaient venir des importations maliennes. Le Sénégal se tire une balle dans le pied. On sanctionne une économie aussi fragile que l'économie malienne. Mais en sanctionnant le Mali, on sanctionne le Sénégal aussi », constate Khadim Bamba Diagne, économiste et enseignant chercheur à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar.

Depuis l’annonce des sanctions, dimanche 9 janvier au soir, Gora Khouma, secrétaire général des transporteurs routiers du Sénégal, reçoit de nombreux appels. « Nous sommes inquiets, parce que 80% du fret malien passe à Dakar. Le port de Dakar ravitaille le Mali. Si c'est fermé, ça va nous porter préjudice », craint-il.

La suspension des échanges décidée par la CEDEAO ne concerne pas les produits alimentaires de grande consommation, le matériel médical ou encore les produits pétroliers, rappelle RFI.


Titre de votre page Titre de votre page