leral.net | S'informer en temps réel

Santé: Le SATSUS se réjouit des avancées notées sur leurs doléances, mais des tentatives déplorables sont décriées

La veille du Conseil des ministres de cette semaine, le Syndicat autonome des techniciens supérieurs de la santé (SATSUS) avait décidé de surseoir à sa décision d’aller en grève totale, si le décret validant leur reclassement n’était pas signé. Cette décision de surseoir fait suite à une concertation entre leurs responsables syndicaux et le ministère de tutelle.


Rédigé par leral.net le Samedi 3 Avril 2021 à 10:30 | | 0 commentaire(s)|

Santé: Le SATSUS se réjouit des avancées notées sur leurs doléances, mais des tentatives déplorables sont  décriées
Dans une réaction parvenue à leral.net, le SATSUS a tenu à « féliciter le ministère de la Santé pour son engagement à régler de manière définitive le reclassement des techniciens supérieurs de santé du Sénégal dans leur nouveau corps et aussi à féliciter le Secrétariat Général du Gouvernement pour la tenue du comité technique consacré à l’examen du projet de décret modifiant le décret n° 96-634 du 12 juillet 1996 abrogeant et remplaçant le décret n° 92 -1400 du 7 octobre 1992 portant création et organisation de l’école de l’ENDSS ».

Pour rappel, le SATSUS ( Syndicat autonome des techniciens supérieurs de santé du Sénégal) est un syndicat de corps dont la création a été motivée par le règlement de ce problème de reclassement, ainsi que tout autre question concernant son avenir dans le système de santé du Sénégal.

Pourtant, selon certaines informations, d’autres acteurs ont voulu miner ce processus qui répare une injustice qui dure depuis plus de dix ans.

« Peine perdue pour ceux qui sont contre la signature du décret de reclassement des techniciens supérieurs de la santé », se réjouit-on du côté du Syndicat techniciens supérieurs de santé du Sénégal.

Le SATSUS indique qu’à l’entame de ces mouvements de revendications, il s’est vu « solliciter par ce collectif qui est aujourd’hui contre ce décret de reclassement, pour insérer leur revendication dans notre plateforme revendicative, car animé par l’intérêt d’être sous la tutelle du ministère de l’Enseignement supérieur, en particulier la faculté de Médecine, chose que le SATSUS trouve de nature à retarder le reclassement parce qu'impliquant plusieurs ministères. »

Pour respecter cette exigence, l’Organisation Ouest Africaine de Santé à travers le ministère de la Santé, avait soumis un travail à l’ENDSS, pour lui proposer un CAP de connaissance et la durée à compléter par les TSS.
« En conclusion, ils ont proposé un programme de formation en 100 heures pour l’anglai,s la recherche et l’informatique, pour pouvoir être au master. Depuis longtemps on a été retardé par certains groupes de personnes qui sont animées par leur intérêt personnel et le SATSUS appelle tous les acteurs de la santé, notamment les techniciens supérieurs de toutes spécialités, à faire face à la tentative de blocage de ce décret », ajoute le syndicat.



Cliquez-ici pour regarder plus de videos