leral.net | S'informer en temps réel

Santé: Les maladies non-transmissibles responsables de 42 % des décès au Sénégal

Les MNT provoquent 42 % des décès dans notre pays, 17 % de ces morts évitables sont dus aux maladies cardio-vasculaires (OMS, 2018) parmi lesquelles l’hypertension artérielle.


Rédigé par leral.net le Mardi 18 Mai 2021 à 09:54 | | 0 commentaire(s)|

Santé: Les maladies non-transmissibles responsables de 42 % des décès au Sénégal
A l’instar de la communauté médicale internationale, la Société sénégalaise de cardiologie (Sosecar) célèbre, aujourd’hui lundi 17 mai 2021, à Touba, la Journée mondiale de l’hypertension artérielle sur le thème ‘’Mesurer sa tension artérielle avec précision, la contrôler, vivre plus longtemps’’.

L’hypertension artérielle (HTA), renseigne un communiqué parvenu à la rédaction d’’’EnQuête’’, est la plus fréquente des maladies non-transmissibles (MNT). Ces dernières, renseigne le document, constituent un véritable problème de santé publique dans le monde, particulièrement dans les pays à faible revenu, où elles causent 80 % des décès.

Le Sénégal n’est pas épargné par ces affections chroniques, responsables d’une lourde morbi-mortalité.

‘’En effet, les MNT provoquent 42 % des décès dans notre pays, 17 % de ces morts évitables sont dus aux maladies cardio-vasculaires (OMS, 2018) parmi lesquelles l’hypertension artérielle. Toutefois, malgré sa gravité, un traitement correct de l’hypertension artérielle avec baisse des chiffres tensionnels permet une réduction des évènements cardiovasculaires avec baisse de 30 % des accidents vasculaires cérébraux, de 23 % des accidents coronariens et de 18 % de la mortalité cardio-vasculaire.

Au Sénégal, la prévalence de l’hypertension artérielle est estimée à 29,8 % chez les personnes âgées de 18 à 69 ans (Enquête Steps, 2015)’’, lit-on dans la note. Malgré cette forte prévalence, précise la même source, le dépistage est insuffisant et la prise en charge n’est pas efficace.

Parmi ces hypertendus, seuls 46 % sont conscients de leur statut d’hypertendu et 17 % sont sous traitement. Seulement, 8 % de tous les Sénégalais souffrant d'hypertension artérielle, ont une pression artérielle bien contrôlée.

‘’Ces constats rendent compte, d’une part, d’une insuffisance de sensibilisation des populations sur les moyens de prévention contre l’HTA et, d’autre part, d’une nécessité de renforcement des capacités du personnel soignant sur les modalités de prise en charge de cette affection. De plus, dans le contexte actuel de pandémie à Covid-19, l’HTA constitue une comorbidité majeure constituant la principale source de cas graves et la première cause de mortalité. C’est dans ce contexte que la Société sénégalaise de cardiologie (Sosecar) célèbre, cette année, la Journée mondiale de l’hypertension artérielle’’.

En outre, souligne le document, la cérémonie se fera en présence des représentants du ministère de la Santé et de l’Action sociale et beaucoup de ses services. L’ouverture sera suivie d’un panel sur ‘’La prise en charge de l’hypertension artérielle au Sénégal : enjeux et perspectives’’ et d’un point de presse avec les différents acteurs.



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page