leral.net | S'informer en temps réel

Scandale à Diass: O. Seck imite la signature du maire pour vendre des terrains

La boulimie foncière n’a pas de limite, dans la commune de Diass. Les terres de la commune sont la proie d’une prédation sans limite, depuis l’implantation de l’aéroport international Blaise Diagne et les nombreux projets de l’Etat mis en œuvre dans cette zone. Cette course au foncier de Diass, a fait la fortune et, désormais, les malheurs d’O. Seck. Le sieur a eu la mauvaise idée d’imiter la signature de l’édile de la commune, pour vendre des terrains à de tierces personnes. Il est actuellement dans les liens de la détention, pour faux et usage de faux sur des documents administratifs et escroquerie.


Rédigé par leral.net le Samedi 27 Février 2021 à 09:07 | | 0 commentaire(s)|

Scandale à Diass: O. Seck imite la signature du maire pour vendre des terrains
Selon nos sources, il a porté préjudice au maire de Diass, à Angèle Niane et d’autres. O. Seck a vendu 4 parcelles à 500 000 FCfa à Angèle Niane, sur la base de faux documents administratifs de la mairie de Diass. Ensuite, l'homme a usé de faux pour délivrer les actes administratifs sur 8 parcelles dans l'assiette foncière de la commune hôte de l’aéroport Blaise Diagne. Par ses manigances, il a ‘’ruiné’’ les membres de la famille Niane à qui il a vendu plusieurs terrains.

D’abord, il a vendu 2 terrains à Clément Niane pour une valeur de 800 000 FCfa. Ensuite, à Céline Niane un terrain à 300 000 FCfa et une parcelle à Marthe Daba Niane, à 150 000 FCfa. Enfin, au mois de juillet, il a vendu 4 parcelles à Angèle Niane, pour la somme de 500 000 FCfa.

Partie à la sous-préfecture de Sindia, le 11 février, pour avoir une approbation sur ces quatre parcelles, la dame Angèle Niane a eu la surprise de sa vie, quand on l'a informé que le cachet apposé sur l'acte et la signature, ne sont pas authentiques. Interpellé sur l’affaire, le maire a confirmé que ni la signature ni le cachet n’étaient les siens. Du coup, la famille Niane a tendu un guet-apens au faussaire, en lui annonçant sa volonté d’acheter d’autres parcelles de terrain.

Pris dans les filets, O. Seck a reconnu avoir effectivement vendu les terrains. Il dit aussi qu’ils lui ont été confiés par un ami du nom d’Ousmane Ciss, qui loge aux Parcelles Assainies de Dakar et lui donnait les papiers incriminés.

O. Seck est derrière les barreaux depuis le 13 février 2021, en attendant que le tribunal des flagrants délits de Mbour le fixe sur son sort.





Enquête



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page