leral.net | S'informer en temps réel

Sénégal-Chine: Une collaboration entre l"école BEM et la Chine pour célébrer la fête du Printemps chinois

Dans le cadre de la 2e édition de la journée culturelle chinoise qui marque la fête du printemps en Chine, l'école supérieure de management BEM en collaboration avec l'Ambassade de Chine au Sénégal, a organisé une journée culturelle ce mercredi 25 janvier dans les locaux dudit établissement.

Selon le Président Directeur Général de BEM, Pape Madické Diop, le but de cet événement est de mieux raffermir les liens d'amitié, de fraternité et de solidarité entre la Chine et l'école BEM, mais également entre le Sénégal et la Chine.

" Nous avons une relation forte avec la Chine, c'est la raison pour laquelle nous avons voulu célébrer avec tous nos étudiants et professeurs cette fête symbolique du nouvel an chinois sous la tutelle du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche ", dixit Pape Madické Diop.


Rédigé par leral.net le Mercredi 25 Janvier 2017 à 21:45 | | 0 commentaire(s)|

2ème édition JOURNEEN CHINOISE Discours Dr Pape Madické DIOP, PDG de BEM.

Excellence, M. l’Ambassadeur de Chine au Sénégal,Monsieur le Directeur des études et de la coopération du
MESR, Monsieur le Professeur, Cher Olivier Madame la Secrétaire Générale de la Biennale des Arts
Monsieur le Conseiller Culturel de l’Ambassade de Chine, Mesdames et Messieurs, Chers étudiants,Je tiens tout d’abord à vous exprimer, Excellence M. l’Ambassadeur, en mon nom et au nom de toute la communauté éducative de BEM, notre gratitude et notre reconnaissance pour l’immense honneur que vous nous faîtes en acceptant de présider la 2ème édition de la journée chinoise de notre établissement. Ce privilège exceptionnel, nous l’accueillons avec fierté. Votre présence ici témoigne de l’intérêt tout particulier que vous portez à l’éducation et à la jeunesse africaine.

Excellence, Monsieur l’Ambassadeur, je sais le prix que le gouvernement chinois accorde à l’accès au savoir et à l’éducation pour tous. Les relations entre les services culturels de votre ambassade, l’Institut Confucius et BEM Dakar en sont une illustration remarquable. ; Cette coopération exemplaire a notamment permis la signature de 2 conventions de partenariat entre BEM et les universités de Liaoning et Zhejiang. De 2014 à maintenant, 74 de nos étudiants sont partis en mobilité académique en Chine ; 9 d’entre eux sont boursiers de la coopération chinoise et poursuivent leurs études à Liaoning ; 2 professeurs de langue chinoise ont été gracieusement mis à notre disposition…puisque, tout le monde le sait, le chinois est une langue
obligatoire à BEM dès la 1ère année.

Notre communauté éducative vous est infiniment reconnaissante. Je voudrais aussi profiter de cette tribune, et avec votre
autorisation, pour saluer et rendre hommage à votre conseiller culturel, M.She. Je lui exprime notre gratitude pour son accompagnement et son soutien de tous les instants. Nos étudiants partis en Chine nous sont revenus grandis et imbus des valeurs et de la culture chinoise. Ils seront, pour toujours, les meilleurs ambassadeurs de
la Chine.

Excellence, je sais pouvoir compte votre bienveillante attention pour amplifier cette coopération. Vous êtes ici en terre sénégalaise mais dans une école africaine, avec plus de vingt nationalités représentées ; une école donc de la diversité et de la fraternité. Dans cette école, chacune et chacun de nos étudiants a quelque chose d’universel et de singulier. Mais ils savent tous que nous appartenons à la même communauté, avec ses valeurs, ses principes, sa culture, son exigence. Ils savent aussi, pour reprendre la formule de Confucius, que : je cite, « étudier sans réfléchir est vain, mais réfléchir sans étudier est dangereux » fin de citation.

Chacun de nos étudiants sait ce qu’est la Chine, ce qu’elle représente aujourd’hui et ils devinent aisément
ce qu’elle sera demain ; c’est-à-dire la locomotive d’un monde de paix, de justice et de progrès. C’est ce pays, ce grand pays, la Chine, ce grand peuple, cette grande civilisation que nous célébrons aujourd’hui…et dans le contexte du nouvel an chinois,
placé sous le signe du COQ et du feu. Nous savons que dans l'astrologie chinoise, les natifs du coq sont "travailleurs, débrouillards, courageux, pleins de talents et dotés d'une grande confiance en eux ». Je souhaite donc que ce nouvel an chinois et ce qu’il
renferme comme valeurs et vertus inspirent nos étudiants et les accompagnent, pour toujours, sur le
chemin du travail, de l’exemplarité et de la droiture.

La Chine, à la fois ami et partenaire de l’Afrique, a été de tous les combats du continent : combat pour l’émancipation politique et économique, combat pour la restauration et l’affirmation de la dignité des peuples africains, combat pour une mondialisation plus juste, plus humaine, mais aussi combat pour un développement harmonieux.Oui, Mesdames et Messieurs, chaque fois que la dignité de l’Afrique a été bousculée, chahutée, la Chine a été à
ses côtés. Chaque fois que l’Afrique s'est retrouvée au bord du gouffre, prête à sombrer dans le désespoir, chaque fois que ce continent semblait lui-même accepté la fatalité et que l'espoir avait déserté les esprits et les
cœurs, la Chine a été un recours, un réconfort, un soutien.
Excellence, je voudrais donc vous témoigner la reconnaissance de générations d’africains qui savent ce
l’Afrique doit à la Chine.Mais la Chine, ce n’est pas que cela. La Chine, c’est aussi une école, une école de la vie, une école de l’espérance, des convictions assumées, du courage, de l’audace, de la créativité, de la confiance et de l’humilité. C’est une école de l’exigence ; exigence que rappelait déjà Confucius : je le cite « Exige beaucoup de toi et attends peu des autres ; ainsi beaucoup d’ennuis te seront épargnés » Tant de valeurs et de vertus qui devront inspirer nos étudiants et les guider dans leurs trajectoires
personnelles et professionnelles.
Ils sauront alors qu’il n’y a pas de fatalité dans la vie et que l’avenir appartient à ceux qui tiennent debout. Ils sauront aussi selon la formule de Confucius que « le bonheur ne se trouve pas au sommet de la montagne, mais dans la façon de la gravir ». A l’école de Confucius, ils prendront plaisir à progresser, à se surpasser, à apprendre de nouvelles choses, à se fixer des défis, à faire de nouvelles rencontres. Mais ils verront lorsqu’ils atteindront leur but que finalement le plus important était le chemin
pour y arriver, et non la destination.
Je voudrais donc vous renouveler notre engagement à demeurer dignes de cette ambition que le gouvernement chinois et vous-même avez pour l’Afrique et pour sa
jeunesse. Je vous remercie de votre aimable attention.

TIOUGO DIA YO ! Vive la Chine!

FEDIO DIA YO ! Vive l’AFRIQUE!




Cliquez-ici pour regarder plus de videos