leral.net | S'informer en temps réel

Serigne Bass Abdou Khadr à ceux qui pensent que l’Etat fait en trop pour Touba : «Leurs connaissances du pays ne dépassent pas la capitale»

Participant à une réunion avec le ministre de l’Intérieur en perspective du Grand Magal de Touba, le porte-parole du Khalife général des Mourides en a profité pour répondre aux détracteurs de la ville sainte. Selon Serigne Bass Abdou khadr Mbacké, les « connaissances du pays» de ceux qui critiquent les investissements de l’Etat dans la cité religieuse, «ne dépassent pas la capitale».


Rédigé par leral.net le Vendredi 3 Septembre 2021 à 09:36 | | 0 commentaire(s)|

Serigne Bass Abdou Khadr à ceux qui pensent que l’Etat fait en trop pour Touba : «Leurs connaissances du pays ne dépassent pas la capitale»
Serigne Bassirou Abdou Khadr a profité de la réunion nationale préparatoire au Grand Magal de Touba, tenue avant-hier, avec le ministre de l’Intérieur, Antoine Félix Diome, pour répondre à ceux qui pensent que l’Etat consacre trop d’investissements à Touba.

Le porte-parole du Khalife général des Mourides estime que ces derniers ne maïtrisent pas ce qu’ils racontent. Pour le chef religieux, «leur connaissance du pays ne dépassent pas la capitale ». Serigne Bass Abdou Khadr explique que la cité religieuse est une grande ville qui contribue beaucoup à la marche de l’économie sénégalaise et qu’elle mérite des investissements qui correspondent à sa dimension.

Durant la rencontre, le président du Comité d’organisation du grand Magal de Touba a réitéré au premier policier du Sénégal, la volonté de Serigne Mountakha Mbacké de voir les problèmes d’assainissement et d’eau potable devenir un mauvais souvenir pour les populations de la ville sainte.

En ce qui concerne l’objet de la réunion, qui consiste chaque année à passer en revue les différentes questions qui intéressent l’organisation du Magal et qui appellent de la part des services de l’Etat, une implication, Serigne Bass Abdou Khadr et sa délégation ont évoqué des points qui tournent principalement autour de l’eau, l’assainissement, l’électricité, l’élevage, le commerce, les télécommunications, etc.

Lors de sa déclaration devant la presse, Antoine Félix Diome a informé que d’ici le Magal, son département ministériel et les services concernés, vont « assurer un monitoring rigoureux avec un suivi quotidien qui sera fait par le Gouverneur de Diourbel. Pour que tout ce que doit faire l’Etat pour une bonne réussite du Magal le soit et dans les conditions souhaitées».





L’As


Titre de votre page Titre de votre page