leral.net | S'informer en temps réel

Supposée instrumentalisation de la justice dans l’affaire Bamba Fall: Le Procureur de la République se lave à grande eau et apporte des précisions


Rédigé par leral.net le Vendredi 3 Mars 2017 à 19:13 | | 0 commentaire(s)|

Supposé instrumentalisation de la justice dans l’affaire Bamba Fall : Le Procureur de la République se lave à grande eau et apporte des précisions
Supposé instrumentalisation de la justice dans l’affaire Bamba Fall : Le Procureur de la République se lave à grande eau et apporte des précisions
Le Procureur de la République, Bassirou Guèye a apporté sa part de vérité sur l’affaire Bamba Fall et ses camarades qui croupissent à la prison de Rebeuss, il y a plus d’un mois. A en croire Bassirou Guèye, ceux qui parlent d’instrumentalisation et de manipulation ont tout faux,  car pour lui il s’agit d’une affaire de droit commun.

L’arrestation Bamba Fall & Cie a fait couler et continue de faire couler beaucoup d’encre et de salive. Si certains ne s’étaient pas privés d’évoquer un caractère sélectif dans cette affaire, d’autres par contre, à l’image du procureur de la République qui animait une conférence de presse ce vendredi 03 mars, avancent plutôt le contraire.

En effet, pour Bassirou Guèye qui s’est saisi du dossier sur plainte d’Ousmane Tanor Dieng, qui, dit-il, ‘’dénonce des violences qui auraient été commises par des éléments armés de gourdins et de machettes contre sa personne et des membres du bureau politique du Prti socialiste’’, c’est une enquête de justice qui suit son cours normal.

« N’a-t-on pas entendu parler de justice manipulée, de justice politique, de justice partielle alors qu’il ne s’agit que d’une affaire de violence dont certains ont prétendu être des victimes. On a parlé d’acharnement alors qu’il ne s’agit que d’une affaire de droit commun dénoncée par un citoyen qui se trouve être le secrétaire général d’un parti politique », a précisé Bassirou Guèye.

A la question de savoir pourquoi le procureur ne s’est pas intéressé aux violences qui se sont produites dans d’autres organisations comme ce fut le cas à deux reprises à la Cojer, la réponse de Bassirou Guère est sans détour : « c’est parce que je n’ai pas été saisi de ces affaires. Aucune plainte n’a été déposée sur ma table par le chef d’un parti politique ou d’une organisation pour se plaindre de ces violences.»

A ceux qui seraient tentés de démonter son argumentaire en évoquant  le concept d’auto-saisine, le procureur répond tout de go : « l’auto-saisine doit reposer sur des éléments, elle repose au moins sur des indices et dans le cas d’espèce,  aucun élément et aucun indice ne m’a été produit pour me permettre d’agir », tout en s’interrogeant , « où est donc le caractère politique de la justice, en quoi la justice a été manipulée ? ».

Landing DIEDHIOU, Leral.net
 



Cliquez-ici pour regarder plus de videos