leral.net | S'informer en temps réel

Tattaguine majoritairement assoiffée : Seules 25% des populations ont accès à l’eau potable

En déplacement à Bakoboof où il a procédé à une remise de financement à cinq groupements de femmes de la zone, le Haut Conseiller des Collectivités Territoriales (Hcct) s’est offusqué du faible niveau d’approvisionnement en eau potable dans la commune de Tattaguine. A l’en croire, 75% des populations de cette commune du département de Fatick ne disposent pas d’eau potable.


Rédigé par leral.net le Vendredi 17 Septembre 2021 à 09:32 | | 0 commentaire(s)|

Tattaguine  majoritairement assoiffée : Seules 25% des populations ont accès à l’eau potable
Candidat déclaré à la mairie de Tattaguine, Ibou Ndiaye veut étancher la soif des populations de sa commune. Dans la commune de Tattaguine, département de Fatick, il n’y a que 25% des foyers qui disposent d’un raccordement domestique dans leur concession. C’est ce qu’a indiqué Ibou Ndiaye, Haut Conseiller des Collectivités Territoriales (Hcct).

«La population de Tattaguine souffre d’un manque criard d’eau potable. L’urgence se trouve aujourd’hui à ce niveau. On peut tout priver à un être humain sauf de l’eau», soutient Monsieur Ndiaye qui ajoute que dans beaucoup de villages de la commune, les populations sont obligées de forer des puits pour s’approvisionner en eau.

«J’ai moi-même fait un document que j’ai déposé au ministère de l’Hydraulique. Dans ce document, il est indiqué que 75% des habitants de Tattaguine n’ont pas accès à l’eau potable et cela est incompréhensible dans une grande commune comme la nôtre.»

Candidat déclaré à la mairie de Tattaguine, Ibou Ndiaye s’engage à étancher la soif des populations de sa commune, une fois élu. Très sensible aux conditions sociales très difficiles des habitants de sa localité, Ibou Ndiaye veut prendre à bras-le-corps les problèmes liés à l’insuffisance de structures de santé, aux infrastructures scolaires, au manque d’électricité…qui plombent le développement socio-économique à Tattaguine.

«Les quelques rares cases de santé dont dispose Tattaguine ont un faible plateau technique. La commune ne dispose pas d’assez de services de maternité. L’allégement des travaux domestiques des femmes constitue également une priorité pour Ibou Ndiaye. Aussi, a-t-il mis en place un réseau des femmes dans tous les villages de la commune. Ce réseau vise à autonomiser la gent féminine afin de lui assurer un mieux-être.

«Nous avons approximativement touché 1000 femmes, de 2014 à nos jours. Nous leur avons octroyé un financement de dix millions Fcfa pour leur permettre de mener des activités génératrices de revenus. Ces financements sont aussi couplés de formation», a soutenu Ibou Ndiaye avant d’annoncer la mise en place prochaine d’une mutuelle de crédit pour les femmes de sa commune.
L’As



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page