leral.net | S'informer en temps réel

Thiaroye: Les aveux glaçants de la dame qui a charcuté sa co-épouse

La dame Salimata Diaw qui avait asséné des coups de machette à sa co-épouse Oumy Diop à Thiaroye Médina 4, ne regrette aucunement son acte. Au contraire, elle l’assume et avance l’excuse de provocation.


Rédigé par leral.net le Vendredi 9 Novembre 2018 à 10:29 | | 0 commentaire(s)|


Cliquez-ici pour regarder plus de videos


L’affaire fait grand bruit dans la presse et sur les réseaux depuis quelques jours. Salimata Diaw prise de jalousie, n’a pas supporté la décision de son mari de prendre une seconde épouse dans le même quartier. Elle a attendu sa co-épouse dans un coin du quartier pour lui asséner des coups de machette terribles, cette dernière s’est alors retrouvée avec des blessures lui occasionnant une incapacité temporaire de travail de 60 jours.

Devant les enquêteurs, raconte L’Observateur, elle a avoué son crime non sans avancer la thèse de la provocation. « J’habite le même quartier qu'Oumy Diop. Elle sortait avec mon mari jusqu’à ce que je sois au courant. Elle est même parvenue à devenir sa deuxième femme. C’est cela que je ne parviens pas à supporter.

A chaque fois qu’elle me dépassait, elle préférait des paroles offensantes et j’en avais parlé à mon mari. Hier matin (le 30 octobre 2018), ne pouvant plus supporter son comportement à mon égard, je l’attendais de pied ferme, dans la rue, armée d’une machette. Quand elle m’a dépassée, je me suis jetée sur elle et j’ai commencé à lui asséner des coups avec cet outil (machette). Les habitants sont venus nous séparer. Par la suite, l’ami de mon mari m’a sortie de là, craignant que la foule ne s’en prenne à moi ».

A la question de savoir si elle avait l’intention d’ôter la vie de sa coépouse, elle enchaîne :        « Depuis qu’elle sortait avec mon mari jusqu’à ce qu’elle devienne sa femme, j’ai ressenti de la haine envers elle. Quant à l’arme, je l’ai prise dans la cuisine et effectivement, je voulais la tuer. Parce qu’elle devait rejoindre le domicile conjugal ces jours à venir et je ne peux pas vivre avec elle dans le même foyer ».