leral.net | S'informer en temps réel

Thierno Bocoum, Pdt Mouvement Agir : «L’État se résigne à compter les morts à travers des communiqués laconiques»

La troisième vague qui fait des ravages inquiète. Avec son lot de dégâts, Thierno Bocoum estime que l’État sénégalais se résigne à compter les morts à travers des communiqués que ce dernier juge « laconiques », sans pouvoir aller plus loin.


Rédigé par leral.net le Vendredi 6 Août 2021 à 09:26 | | 0 commentaire(s)|

Thierno Bocoum, Pdt Mouvement Agir : «L’État se résigne à compter les morts à travers des communiqués laconiques»
Le président du mouvement « Agir » a estimé qu’aujourd’hui, l’État sénégalais se résigne « malheureusement à compter les morts à travers des communiqués laconiques, sans pouvoir aller plus loin. Aucune mesure contraignante ne peut être envisagée dans un tel climat de crise de confiance, de risque de désobéissance », a-t-on lu dans une note qui nous est parvenue.

Selon lui, il revient encore une fois aux populations d’organiser une riposte individuelle et communautaire, pour endiguer cette épidémie.

«Quant à nos gouvernants qu’ils aillent chercher suffisamment de vaccins. Une campagne de vaccination n’a de sens que lorsque ceux qui en répondent sont automatiquement satisfaits. Pour l’instant, les populations s’arrachent le peu de vaccin qui existe et font face aux ruptures de la deuxième dose.

Que nos gouvernements aident le personnel médical à sauver des vies en renforçant le plateau médical. Attraper le virus et même avec une comorbidité ne signifie pas mourir. Un plateau médical faible et un défaut de suivi tuent plus que la Covid- 19», a-t-il dit.

Thierno Bocoum d’ajouter : « Qu’ils donnent le bon exemple dans le respect des mesures barrières. Ils ne peuvent continuer à s’asseoir sur leur propres recommandations, croyant pouvoir être obéi au doigt et à l’oeil. La pédagogie par l’exemple sera l’une des voies royales de reconquête d’une confiance perdue et d’une situation de gestion hors de contrôle. Le gouvernement d’un côté et la population de l’autre, a été la pire rupture créée par nos gouvernants à travers leurs actes dans un contexte de guerre contre un ennemi commun : la Covid-19 », a-t-on lu dans le document.

En effet, constate Thierno Bocoum, il y a plus d’un an nous avions averti sur les risques que courait le Sénégal dans sa gestion calamiteuse de la Covid-19. Selon lui, le risque d’une évolution vertigineuse non maîtrisée du virus était perceptible à travers l’amateurisme béat dont ont fait preuve nos autorités dans leur choix décisionnel. À ses yeux, une résilience sanitaire a été négligée au profit d’une résilience sociale et économique; populiste et inopérante.
Tribune



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page