leral.net | S'informer en temps réel

Thiès- Vendredi de tous les dangers: les jeunes de Manko Wattu Senegaal vont marcher malgré l’interdiction préfectorale

Les jeunes de la coalition de Manko Wattu Senegaal de Thiès se disent « en phase terminale avec le Président Macky Sall ». Ils entendent marcher malgré l’interdiction de l’autorité préfectorale, contre vents et marées. Selon eux, il faut en finir avec le régime liberticide de Macky Sall.


Rédigé par leral.net le Vendredi 24 Mars 2017 à 10:02 | | 0 commentaire(s)|


Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Menaces sérieuses de troubles à l’ordre publique du fait de risque d’infiltration par des personnes malintentionnées, tentative d’interférence dans une affaire pendante en justice, tentative de discrédit des institutions républicaines, tels sont les motifs brandis par le préfet de Thiès pour interdire la marche pacifique des jeunes de la coalition Manko Wattu Senegaal, section de Thiès. La déclaration de marche avait été déposée le 15 mars dernier. Et c’est ce jeudi, un peu avant 20 heures, que l’arrêté préfectoral est tombé. Qu’à cela ne tienne, les jeunes entendent mordicus braver l’interdiction.

« Nous allons marcher et maintenir notre itinéraire ; rien, ni personne ne nous fera reculer », a martelé Ndiaga Diaw, le chargé de la communication avant d’ajouter: « face à l’oppression la résistance est un droit ».

Selon lui, « nous sommes aujourd’hui en phase terminale avec le Président Macky Sall ». Très en verve et décidés à marcher, ces jeunes donnent rendez-vous à l’ensemble de la jeunesse thiéssoise et à toutes les autres composantes de Manko du pays. Pour eux, il faut que le pouvoir arrête l’instrumentalisation de la justice.

Pour rappel, Ndiaga Diaw et ses camarades dénoncent "le faible taux de représentativités des partis de l’opposition dans les commissions d’inscriptions sur les listes électorales, l’absence des noms du père et de la mère sur les cartes d’identité nationale qui sert aussi de carte d’électeur, la flambée de prix de denrées de première nécessité, la crise scolaire avec les grèves cycliques…"
Leur combat majeur demeure « l’instrumentalisation de la justice sénégalaise », indique Ndiaga Diaw.

Un vendredi de tous les dangers s’annonce à Thiès. En même temps que les jeunes de Manko Wattu Senegaal, ceux de la coordination départementale de l’Apr ont également décidé de descendre dans les rues de la ville pour une marche pacifique, même si les deux processions n’ont pas les mêmes itinéraires.

Les mises en garde des différentes communautés religieuses, musulmane et chrétienne, sont apparemment tombées dans l’oreille de sourds. En atteste la décision des jeunes du Front Manko Wattu Senegaal de Thies de marcher contre vents et marées, tout comme ceux de la coordination départementale du parti au pouvoir, décidés eux aussi, à battre le macadam pour sensibiliser l’opinion nationale et internationale sur les réalisations du Président de la République, Macky Sall, depuis son accession à la magistrature suprême.

La tribune