leral.net | S'informer en temps réel

Thiès-Volonté d’Aminata Sow, déléguée à la Protection sociale : «Interrompre la transmission intergénérationnelle de la pauvreté»

Aminata Sow, déléguée à la Protection sociale et à la solidarité nationale, a annoncé vendredi l’extension du projet «Yokk koom koom» à 30 mille bénéficiaires, après les réussites notées dans la phase pilote qui concerne 12 mille bénéficiaires de Bourse de sécurité dans les régions de Dakar, Thiès et Kaolack. Sa volonté est «d’interrompre la transmission intergénérationnelle de la pauvreté»


Rédigé par leral.net le Dimanche 4 Avril 2021 à 09:35 | | 1 commentaire(s)|

Thiès-Volonté d’Aminata Sow, déléguée à la Protection sociale : «Interrompre la transmission intergénérationnelle de la pauvreté»
Le nombre de bénéficiaires du projet «Yokk koom koom» (Ykk), dont la phase pilote a été lancée en 2018, passera de 12 mille à 30 mille en 2021. C’est ce qu’a annoncé la déléguée à la Protection sociale et à la solidarité. Aminata Sow, qui s’exprimait en marge d’une tournée de supervision du projet Ykk dans les villages de Keur Salla et Ndiagame, a dit toute sa «satisfaction» des réussites notées dans la mise en œuvre du projet dans le département de Tivaouane ; d’où l’idée de l’étendre dans les autres régions.

«Nous avons enrôlé 12 mille bénéficiaires. Nous allons passer à une extension, au minimum 30 mille bénéficiaires. Le projet a été installé au niveau de Dakar, Thiès et Kaolack, mais avec l’extension nous allons encore faire beaucoup plus de régions et de membres», relève Mme Sow.

Elle rappelle que ledit projet est inclus dans le Programme national de bourses de sécurité familiale initié par le chef de l’Etat pour lutter contre la pauvreté et renforcer la résilience des couches vulnérables et des ménages pauvres.

18 mille bénéficiaires de Bourse de sécurité ciblés
La transmission intergénérationnelle de la pauvreté est aujourd’hui en passe de devenir un mauvais souvenir à Tivaouane ou des bénéficiaires ont déjà commencé à tirer des revenus de leurs activités économiques. En effet, Cheikh Diouf, l’une des cibles et domicilié à Keur Salla, dont le périmètre maraîcher a été visité par la patronne de la Délégation à la protection sociale et à la solidarité nationale, estime que ses revenus lui ont permis d’investir dans un autre champs de 3 ha.
Le Quotidien



Cliquez-ici pour regarder plus de videos