leral.net | S'informer en temps réel

Tontine de la Cap 21 sous Wade: "Il y avait 78 partis; chaque parti recevait 300 000 F Cfa ..." ( Iba Der Thiam)


Rédigé par leral.net le Samedi 30 Septembre 2017 à 12:37 | | 0 commentaire(s)|

Le Secrétaire général du PSDR, qui était membre de la CAP 21, a révélé dans un communiqué de presse, que l’ancien président Abdoulaye Wade donnait « mensuellement aux 71 partis regroupés au sein de la Cap21 300 mille francs, en plus des 10 millions pour le fonctionnement du siège ».

Ousmane Faye avait révélé que Me Wade avait distribué à ses alliés «près de 375 millions 600 mille par an et 4 milliards 507 millions de francs par an sous son magistère. Sans compter les autres appuis comme les billets pour la Mecque (120) et autres avantages pendant les fêtes religieuses ».

Faux, rétorque, le professeur Iba Der Thiam, coordonnateur de l’ex-Cap 21 sous le règne de l’ancien régime. « Il y avait 78 partis dans la Cap 21, et chaque parti recevait 300 000 F Cfa mensuellement. Ça c’est la vérité », jure Iba Der Thiam, interrogé par le quotidien « Vox Populi ».

Quid de l’histoire du riz qu’ils recevaient en guise de subvention ? Le professeur nie en bloc : « ça n’a jamais existé. C’est une accusation lancée par Amath Dansokho et qui était fondé sur un mensonge. Il y a eu une fois du riz qui devait être versé aux chefs religieux, et c’est le reste de ce riz que les autorités avaient dit qu’on peut donner ça aux partis de la Cap 21. Quelques-uns ont pris, d’autre n’ont pas pris. Mais c’était la seule fois.»

S’agissant des 10 millions de F Cfa donnés par Wade pour le fonctionnement du siège de la cap 21, l’historien se veut catégorique : «C’est absolument faux. Jamais la Cap 21 n’a reçu 10 millions de franc CFA pour le fonctionnement du siège. Jamais ! Et cela, comme je l’ai dit par le passé, ça peut se vérifier. Parce que toutes les sommes qui etaient remises à la Cap 21, passaient entre les mains du Colonel (Bara) Cissokho , aide de camp du Président Wade. Et elles faisaient l’objet d’un document écrit par la personne qui recevait l’argent. Et à la Cap 21, la personne qui recevait l’argent, c’était le trésorier qui était Fodé Diané.»

Le professeur Thiam souligne qu’il n’a pas le temps de polémiquer avec Ousmane Faye ou un autre, car ayant suffisamment à faire avec le projet d’écriture de «L’histoire général du Sénégal » qu’il pilote pour le compte de l’Etat du Sénégal.

Cependant, l’ancien coordonnateur de la Cap 21 estime qu’il est impératif qu’il y ait une réglementation sur le financement des partis politiques au Sénégal. «Il faut réglementer l’aide aux partis politiques. Personnellement, je pense qu’il faut une loi sur le financement des partis. D’ailleurs, quand j’étais l’assemblée nationale, j’ai eu à prendre une initiative en ce sens. Mais le bureau l’a bloquée », a rappelé l’ancien député.



Fanta Kagny, leral. net avec Vox Populi








Hebergeur d'image