leral.net | S'informer en temps réel

Transport des vélos-taxis: La note du Gouverneur déchirée

Le gouverneur Al Hassane Sall a rappelé que le transport public de personnes par vélo-taxi, est formellement interdit sur l’étendue du territoire de la région de Dakar. Des milliers de jeunes qui espéraient s’en sortir avec ce type de transport, ont décidé de « déchirer » cette note du Gouverneur de Dakar.


Rédigé par leral.net le Mercredi 5 Janvier 2022 à 09:36 | | 0 commentaire(s)|

Transport des vélos-taxis: La note du Gouverneur déchirée
Dans la capitale, l’on note une floraison de vélos-taxis depuis quelques temps. Des jeunes qui viennent trouver de quoi subvenir à leurs besoins et gagner quelques sous. De Touba, Thiès ou Kaolack, ces jeunes s’adonnent au transport. Ce qui est loin d’être du goût des taximen. D’après le communiqué du Gouverneur de Dakar, « tous les contrevenants à cette mesure d’interdiction, s’exposent aux sanctions administratives et judiciaires, prévues par les lois et règlements en vigueur ».

Interpellé sur la question, Mouhamed, lui, « déchire » cet arrêté du gouverneur car, « il n’est ni un voleur ni un malfaiteur. Mais, un jeune qui cherche juste à trouver de l’emploi. Il y a ceux qui volent et ceux qui travaillent. Nous sommes des jeunes et nous ne cherchons qu’à travailler ».

Pour notre interlocuteur, il y a des types de transport que les véhicules ne peuvent pas effectuer. « Nous avons notre type de clients. Il y a des brebis galeuses certes, mais c’est dommage », regrette-t-il.

Même son de cloche pour A. Faye, qui juge que l’Etat doit trouver une alternative. « Des jeunes créent de l’emploi. Mais, nous allons continuer notre travail. Pourquoi laisser tomber ? Jamais. Nous allons travailler », dit-il.

Nombreux sont ceux qui déplorent des agressions et des vols à l’arraché parfois, commis par des malfaiteurs utilisant ce type de moyens de locomotion, permettant de disparaître plus facilement une fois le forfait perpétré.

D’après "Rewmi", pour le Syndicat des chauffeurs de taxi, cette mesure est salutaire du fait de la concurrence déloyale. « Il faut un suivi de la note du Gouverneur. Nous avons applaudi car depuis près d’un an, nous avons demandé à l’Etat de sévir. Il s’agit d’une vieille doléance. Ces jeunes sont dans une insécurité et les auteurs des agressions conduisent des motos. Et, c’est anormal. Il faut un suivi pour cela », insiste Modou Ndiaye, le Sg.

Ainsi, les jeunes ont décidé de braver l’interdit, même si le Gouverneur de Dakar a demandé aux policiers et aux gendarmes, « de redoubler de vigilance et de continuer à combattre cette pratique dangereuse pour la sécurité des personnes, en effectuant, notamment un contrôle systématique sur toute moto transportant plus d’une personne».

Ousmane Wade

Titre de votre page Titre de votre page