leral.net | S'informer en temps réel

Tribune libre: Et le variant «injustice» infecta l’APR ! Par Pape Thiam

La responsabilité militante impose à tous les camarades, toujours fidèles aux valeurs socioculturelles, incarnées par les grandes figures historiques du Sénégal (religieuses, coutumières, universitaires, politiques…), d’être l’écho sonore de ces centaines de milliers de compatriotes déçus, mais préférant garder le silence.


Rédigé par leral.net le Jeudi 16 Décembre 2021 à 09:20 | | 0 commentaire(s)|

Tribune libre:  Et le variant «injustice» infecta l’APR ! Par Pape Thiam
Ces patriotes qui ont cru et rallié sans condition, au serment d’une gouvernance de rupture, sont aujourd’hui déboussolés face à ces nouvelles pratiques érigées en modèle de management de notre organisation politique, qui, malheureusement, ont fini par installer une septicémie à tous les niveaux de l’appareil étatique.

L’Alliance pour la République (APR) dont la naissance a été provoquée par le refus courageux de son chef, M. Macky Sall, président de l’Assemblée nationale d’alors, face au diktat d’un puissant régime, est malheureusement devenu le repère de promoteurs de l’injustice. En outre, cette formation politique, dont le fondement immatériel de son programme a été la restauration des valeurs, est aujourd’hui le principal sponsor du concours général des contrevaleurs, illustré par des actes immoraux qui ne s’accommodent guère avec l’éthique et la morale tels que l’encouragement de la trahison et du reniement.

Ce sinistre bilan moral adule et exhibe comme butin de razzia, de célèbres jet-setteurs ainsi que les mercenaires Djibril Ngom et Fatoumata Ndiaye «Fouta Tampi», qui ont vendu leurs convictions et trahi leurs compagnons de lutte. Le complot érigé comme doctrine politique, hisse le parti au rang d’une sinistre officine nazie qui avait comme rôle de décréter la vie ou la mort politique de tout acteur prépondérant.

Ainsi, dans cette ambiance à l’état de nature, des manœuvres malsaines ont brisé l’élan patriotique de brillants intellectuels comme feu Me Alioune Badara Cissé, de même que les ministres Makhtar Cissé, Aly Ngouille Ndiaye, Amadou Bâ, Aminata Touré Mimi, et tant d’autres victimes qui n’avaient pour objectif que d'apporter leur pierre à l’édification d’un Sénégal meilleur.

Cette machine impitoyable et arrogante, manipulée par de petits Machiavel tropicaux, n’a même pas hésité à licencier abusivement de jeunes Sénégalais détenteurs de contrat à durée indéterminée au Conseil économique, social et environnemental, en programmant ainsi, sans états d’âme, leur mort sociale.

De sorte que cette énergie négative déployée pour humilier des camarades du parti, parfois même des militants de la société civile, et pour réduire l’opposition à sa plus simple expression, pourrait conduire à des dérives autocratiques. En définitive, le peuple sénégalais, seul détenteur de la souveraineté, a testé positif l’Alliance pour la République au variant «injustice».

C’est pourquoi, dans le souci de sauvegarder l’intérêt supérieur de la nation au détriment des intérêts claniques, les citoyens décideront de son sort clinique au soir du 23 Janvier prochain ainsi qu’aux élections législatives.







Pape Thiam, Responsable politique Apr
Parcelles assainies

S Tribune



Titre de votre page Titre de votre page