leral.net | S'informer en temps réel

Trois ans sans indemnisation et sans compensation: A Rufisque, les impactés menacent d’assiéger les entrepôts du Ter

Les impactés du Ter sont très remontés contre le Dg de l’Apix et ont promis de perturber les travaux de l’infrastructure au niveau du département. La raison de leur courroux, l’attribution supposée des parcelles qui leur ont été promises à d’autres impactés. «D’ici 10 jours, si on ne nous paye pas, nous allons assiéger les entrepôts du Ter», a décrété leur coordonnateur.


Rédigé par leral.net le Lundi 28 Juin 2021 à 14:13 | | 0 commentaire(s)|

Trois ans sans indemnisation et sans compensation: A Rufisque, les impactés menacent d’assiéger les entrepôts du Ter
«Le président de la République, lors d’une audience en avril 2018, nous a promis des parcelles au pôle du Lac Rose, en guise de compensation. A notre grande surprise, Mountaga Sy, Dg de l’Apix, a fait une visite sur les sites du Lac Rose qu’on nous a octroyés, avec les populations de Thiaroye et leur a offert le site qui était pour nous», a dénoncé dimanche Babacar Guèye, coordonnateur des impactés du département.

Le collectif a en effet tenu une réunion d’urgence dimanche à la mairie de Rufisque-Est, pour se pencher sur cet élément nouveau. Les membres ont, à l’unanimité, décrié cette «injustice» qu’ils considèrent comme incompréhensible et inacceptable.

«Nous avons tenu parole parce que le président de la République nous avait demandé de pacifier le projet, d’encadrer les impactés pour que toutes les choses se passent bien. C’est ce qu’on a fait depuis. Mais avec ce qu’a fait Mountaga Sy, on ne peut plus rester à ne rien faire», a annoncé le coordonnateur pour justifier leur sortie.

«Nous sommes venus ici manifester notre mécontentement le plus absolu. On nous a laissés en rade, mais on ne se laissera pas faire ; donc, nous demandons au président de la République de rétablir l’ordre », a poursuivi M. Guèye, par ailleurs membre du comité de suivi qui avait été mis en place par le Premier ministre Boun Dionne.

A la faveur de cette nouvelle manifestation, les impactés du Ter en ont profité pour remettre sur la table des autorités leurs doléances. «On ne peut plus attendre des indemnisations qui traînent depuis 3 ans. On nous dit que c’est un projet de développement. C’est faux parce qu’il a plongé dans la pauvreté plusieurs impactés. On ne peut plus accepter cette lenteur administrative», a soutenu M. Guèye, appelant aussi à la correction du barème.

«On a trouvé qu’on a en face de nous une Administration qui agit trop lentement. Donc, nous lançons un appel solennel au Président pour qu’il corrige cela. C’est une enveloppe de 3 milliards 850 millions FCfa», a-t-il indiqué.

Les impactés du Ter ont par ailleurs promis de passer prochainement à la vitesse supérieure, si la situation n’est pas réglée. «D’ici 10 jours, si on ne nous paye pas, nous allons assiéger les entrepôts du Ter», a décrété le coordonnateur. Il a fait savoir que pour le département, ce sont 1 227 dossiers pour 900 places d’affaires et locataires, et plus de 500 concessions pour une population estimée à 20 mille.






Le Quotidien



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page