leral.net | S'informer en temps réel

Un monde sans cash, une perspective de monnaie unique: Le Gim-Uemoa affiche ses ambitions

L’ambition du Groupement interbancaire monétique de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Gim-Uemoa) est d’avoir une zone sans liquide. L’annonce a été faite par son Directeur général, lors d’une rencontre avec la presse pour présenter l’institution et parler de ses objectifs.


Rédigé par leral.net le Mercredi 29 Mars 2017 à 13:53 | | 0 commentaire(s)|

Le Groupement interbancaire monétique de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Gim-Uemoa) a organisé une rencontre de sensibilisation avec les journalistes, à son siège, hier. Une réunion axée sur le thème : «le Gim-Uemoa, un outil d’intégration régionale et d’inclusion financière au service des administrations publiques-privées et des populations».

Ce fut l’occasion pour le Directeur général du Gim-Uemoa, Blaise Ahouantchede, de mieux faire connaître aux journalistes et aux acteurs du développement ladite institution. «La réforme des systèmes et moyens de paiement dans la zone Uemoa initiée en 1999 par la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Bceao) s’est traduite par l’émergence du Groupement interbancaire monétique Gim-Uemoa en 2003, pour assurer la gestion de la monétique interbancaire dans toutes ses dimensions réglementaires et opérationnelles», a rappelé le Directeur de Gim-Uemoa.

15 ans après sa création, l’institution présente un bilan positif. «Le Gim-Uemoa a vu son réseau passer de 48 à 122 banques, institutions financières et postales, établissements de monnaie électronique et institutions de microfinance assurant les transactions monétiques pour plus de 5 millions de porteurs de cartes répertoriés dans les 8 Etats de l’Uemoa», fait-il savoir.

Avec ce bilan satisfaisant, le Dg signale que l’un des objectifs de l’institution est d’avoir une zone sans cash. «Si nous regardons aujourd’hui l’architecture des comptes publics, c’est des dettes, alors que les gens ont de l’argent dans les tiroirs ou en cachette. Nous souhaiterions avoir, à terme, une zone sans cash. Ça peut paraître utopique, mais nous savons que ça va venir un jour», renseigne le Directeur général. Avec les perspectives à l’horizon 2026, Blaise Ahouantchede prédit 10.000 milliards de flux avec une vitesse de croisière pour amener le taux de bancarisation à 20%.

Sur un autre registre, Blaise Ahouantchede a parlé de la monnaie unique. Ce, pour dire que le Gim-Uemoa est déjà dans cette dynamique puisque jouant un rôle d’interconnexion entre les banques. «On est déjà au point au niveau de l’intégration pour une monnaie unique. Le Gim est en avance sur ces questions, surtout avec l’avènement de la révolution digitale, nous devons aller dans ce sens avec la circulation de la monnaie unique», dit-il.


Les Echos



Cliquez-ici pour regarder plus de videos