leral.net | S'informer en temps réel

Une alliance pour mettre fin au laisser-aller dans le métier du journalisme

Le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (CNRA) a reçu hier, mardi 15 décembre 2020, le bureau du Conseil pour l’observation des règles d’éthique et de déontologie dans les médias (CORED), pour échanger sur les dérives constatées ces derniers temps dans les médias et les solutions pour y mettre un terme, notamment la co-régulation, renseigne "Sud Quotidien".


Rédigé par leral.net le Mercredi 16 Décembre 2020 à 12:24 | | 0 commentaire(s)|

Babacar Diagne, président du Conseil national de régulation de l’audiovisuel (CNRA), a salué la séance de travail tenue entre son entité, le CORED et le Tribunal des pairs. Il est revenu sur les nombreux problèmes auxquels fait face le paysage médiatique. Avant de souligner que «le CNRA est une position d’autorité, mais nous voulons en faire une position d’influence». Il ne s’agit pas de faire des «répressions» mais plutôt de «travailler dans la pédagogie sur les dérives notées au niveau de la presse», a-t-il fait savoir. Par la même occasion, le président du CORED, Mamadou Thior, annonce que depuis l’installation du Tribunal des pairs, une dizaine d’affaires a été instruite et six (06) parmi elles ont été publiées.

LA CARTE NATIONALE DE PRESSE

Pour les cartes nationales de presse, le président du CNRA a fait savoir qu’il faut faire la déposition avant la fin de ce mois de décembre. La grande nouveauté est que désormais, pour aller devant la commission, au préalable il faut passer par le CORED et demander un quitus. Et le CORED l’attribue en fonction des faits d’armes. «Avant de vous donner le quitus, nous allons voir ceux avec qui vous avez travaillé en tant que journaliste. Si vous vous êtes mal comporté, attendez-vous bien à ceux qu’on ne vous accrédite pas. Et sans quitus, vous ne pouvez pas avoir de carte nationale de presse. Et ça participe à l’assainissement de la profession de journaliste parce que nous sommes conscients que nous sommes envahis par des non professionnels, qui se comportent comme bon leur semble. Du coup, nous ne pouvons plus distinguer qui est journaliste et qui ne l’est pas ; mais nous allons reprendre les cordes.»

Le Régulateur de l’audiovisuel (CNRA) a été sollicité par l’organe d’autorégulation, le Tribunal des pairs pour échanger sur les dérives qui se sont multipliées ces derniers temps dans des médias, dont l’influence peut être considérable sur le jeune public, particulièrement. Une rencontre qui s’inscrit dans la ligne déjà tracée entre le CNRA et le CORED, aux fins de co-régulation des activités médiatiques en périodes électorales.



Cliquez-ici pour regarder plus de videos