leral.net | S'informer en temps réel

Valorisation de l’or blanc dans le Saloum: Vers une plateforme de commercialisation de sel iodé de qualité

Le week-end dernier, la ville de Kaolack a abrité la 1ère édition du Forum national du sel. Selon le promoteur de cet évènement, l’objectif est de valoriser l’or blanc, avant d’aller vers la mise sur pied d’une plateforme de commercialisation du sel iodé de qualité (Pacsik).


Rédigé par leral.net le Vendredi 19 Novembre 2021 à 09:07 | | 0 commentaire(s)|

Valorisation de l’or blanc dans le Saloum: Vers une plateforme de commercialisation de sel iodé de qualité
Dans le passé, en Afrique de l’Ouest, le sel était prisé, car il constituait une monnaie d’échange pour faire des achats. De nos jours, la production de sel dans cette partie du continent africain, a atteint de grandes proportions. Cependant, force est de constater que l’iodation tarde à suivre le rythme.

Consciente de l’enjeu que constitue l’importance du sel pour la santé publique, un forum national du sel va être organisé le samedi prochain par l'Association Groupe Calebasse Consulting. Son objectif, selon son promoteur, est de regrouper les acteurs du sel de l’UEMOA, d'informer la population sur l’importance de l’iodation sur la santé publique, de favoriser la rencontre entre institutions nationales et internationales avec les acteurs informels du secteur, pour les aider à ioder leur production, de réfléchir sur les modalités d’entrepreneuriat qu’offre le secteur aux jeunes et aux femmes.

Selon Papa Amadou Mbodj, en marge de ce forum, il va lancer la première Plateforme de commercialisation de sel iodé de qualité (Pacsik).
Aujourd’hui, après la cérémonie des Calebasses de l’xEcellence Awards, la Nuit de l’écologie, les Green Awards, nous allons lancer la première édition en Afrique du Forum national du sel. A travers ce forum, nous comptons valoriser le sel et aller vers une journée internationale du sel, pour qu’il y ait une journée purement sel.

Le choix de Kaolack pour abriter cette rencontre n’est pas fortuit. Avant, c’était le bassin arachidier, mais aujourd’hui, cette zone est devenue la capitale de l’or blanc. Ce choix se justifie par le fait qu’elle est la principale zone de production du sel au Sénégal, avec son cours d’eau principal (le Saloum), qui est un bras de mer parmi les plus salés du pays.

La zone est constituée de nombreux marais salins, allant de Kaolack à Fatick, qui sont des centres importants d’extraction du sel. Aussi, la région est confrontée à des problèmes de santé due à une carence en iode
’’, a expliqué M. Mbodj.

Le promoteur a rappelé qu’au menu du forum, il y aura une table-ronde sur le thème “Les enjeux du sel sur le plan économique, sanitaire touristique, environnemental et moteur d’intégration africaine’’ et aussi une soirée qui verra la remise de prix aux acteurs du sel et des hommages aux fils de cette localité du Ndoucoumane.





EnQuête


Titre de votre page Titre de votre page