leral.net | S'informer en temps réel

Velingara: Sénégalais et Bissau-guinéens en lutte contre les migrations précoces des enfants

Enda jeunesse action, en partenariat avec Caritas Allemagne, a organisé samedi dernier, un forum transnational pour le renforcement de la collaboration entre les administrations déconcentrées du Sénégal et de la Guinée Bissau, de même que les comités de lutte contre les migrations précoces pour la protection des enfants en mouvement non contrôlé à travers et à l’intérieur des frontières. C’était dans le village de Nianao.


Rédigé par leral.net le Mercredi 23 Juin 2021 à 09:42 | | 0 commentaire(s)|

Velingara: Sénégalais et Bissau-guinéens en lutte contre les migrations précoces des enfants
Nianao, village du département de Vélingara à 3 km de la frontière avec la Guinée-Bissau, a cessé d’être simplement sénégalais le temps d’un forum d’une journée qui a accueilli de hautes autorités administratives et locales, ainsi que des chefs de service technique déconcentré et des membres des comités transfrontaliers de protection de l’enfant de la région de Pirada en Guinée-Bissau ainsi que leurs homologues sénégalais du département de Vélingara.

C’est l’oeuvre de l’Ong Enda jeunesse action qui a reçu un financement de Caritas Allemagne dans le cadre d’un «projet de lutte contre la migration précoce des enfants». Mme Aïssatou Camara, responsable d’Enda jeunesse action-Vélingara, a campé l’objet de la rencontre internationale de Nianao.

Elle a renseigné : «Après plusieurs mois d’activités de terrain dans les 2 pays, à travers des séances de dialogue sur la gestion des flux migratoires, des rencontres avec les autorités locales et administratives pur mettre en place une coopération bilatérale et la mise en place d’un comité transfrontalier de protection de l’enfant, nous avons initié ce forum pour renforcer les acquis et continuer la sensibilisation sur les dangers liés à la migration précoce des mineurs. Nous avons décrit les types de migrations, le profil des enfants migrants, les flux migratoires et le dispositif local de prise en charge des jeunes migrants ».

Les participants à ce forum ont surtout mis le doigt sur les enfants recrutés en Guinée-Bissau pour, prétendument, venir apprendre le Coran et les sciences islamiques au Sénégal, alors qu’ils sont mis permanemment dans la rue pour mendier, sans bénéficier d’aucune sorte de protection.

Au cours du forum, le sous-préfet de l’arrondissement de Pakour a invité la partie guinéenne à la collaboration agissante, pour barrer la route aux trafics transfrontaliers de toutes sortes. Il les a invités à plus de communication pour empêcher le développement de certaines formes de tensions dans la zone. Des engagements sont pris par les participants pour une plus grande protection des jeunes migrants et un contrôle des flux migratoires.

Les activités de ce projet sont «la prévention de la migration précoce des enfants par l’éducation, la facilitation de l’insertion des enfants à l’école et dans des familles, la facilitation de l’acquisition de pièces d’état-civil et la création d’activités génératrices de revenus pour décourager les jeunes candidats à l’émigration irrégulière ».

Ce projet intervient, outre dans la commune de Wassadou, à Némataba et Kandia.






Le Quotidien


Titre de votre page Titre de votre page