leral.net | S'informer en temps réel
7 B

Vente par expropriation forcée: Pape Ndiaye Souaré paie la banque et récupère son immeuble

Pape Ndiaye Souaré peut pousser un ouf de soulagement. Son immeuble de 505 m2 ne sera pas vendu. Hier, la Banque de l’abitat du Sénégal a demandé la radiation du dossier. Ce, à la suite de pourparlers qui ont abouti.


Rédigé par leral.net le Vendredi 12 Avril 2019 à 09:31 | | 0 commentaire(s)|

Vente par expropriation forcée: Pape Ndiaye Souaré paie la banque et récupère son immeuble
C’est le cœur déchiré que tout  homme verrait vendre sa maison à un prix presque dix fois moins cher que sa valeur vénale par une institution bancaire qui veut recouvrer sa créance. Pape Ndiaye Souaré risquait hier de le vivre après que la Banque de l’habitat du Sénégal (BHS) a effectué une saisie sur son immeuble de 505 m2 situé aux Almadies. Mais fort heureusement, l’opération de vente aux enchères n’a pas eu lieu.

La raison est toute simple, la BHS a demandé la radiation du dossier. Une demande acceptée par le juge de la chambre des saisies immobilières. Ce qui constitue une bouffée d’oxygène pour le joueur de Crystal Palace. Qu’est-ce qui s’est passé ? En fait, comme l’a annoncé le journal «Les Echos», des pourparlers ont été entamés entre les parties après que cette affaire a éclaté.

L’international sénégalais a entamé des négociations avec l’institution bancaire depuis quelques jours pour récupérer sa maison. Finalement, un consensus a été trouvé après que le latéral de Crystal Palace a proposé de payer entièrement à la banque. Ce qui fait qu’hier, l’institution bancaire a demandé la radiation de l’affaire.

Cette affaire remonte à l’année dernière quand Pape Ndiaye Souaré n’a pas pu solder sa créance avec la Bhs. Ayant mis sa maison en garantie hypothécaire pour avoir du crédit, l’institution bancaire a initié une procédure devant le juge commercial quand Pape Ndiaye Souaré est resté quelque temps sans payer. C’est ainsi qu’une décision du juge est tombée en novembre 2018 ordonnant la saisie de l’immeuble.

La banque exécute et informe plus tard le joueur de son intention de procéder à la vente aux enchères, mais l’international sénégalais n’a pas donné de suite. La vente forcée de l’immeuble est alors programmée. Pour un immeuble d’une superficie de 505m2 situé aux Almadies et où les travaux ont déjà débuté avec le chainage sans dallage au sol, la mise à prix a été fixée à 37.500.000 francs. Un montant largementen-deça de la valeur vénale de l’immeuble. Heureusement, le joueur a pu récupérer son bien. Tout est bien qui finit bien.






Les Echos



Cliquez-ici pour regarder plus de videos