leral.net | S'informer en temps réel

Viol collectif aux Parcelles assainies : Les deux ados se droguent et abusent d'une mineure de 15 ans

Poursuivis pour détournement de mineure suivi de viol, les nommés Amadou Ndiaye alias Demba et Moussa Niang ont été arrêtés et mis à la disposition de la justice.


Rédigé par leral.net le Vendredi 10 Juin 2022 à 10:52 | | 0 commentaire(s)|

Viol collectif aux Parcelles assainies : Les deux ados se droguent et abusent d'une mineure de 15 ans
C’est un père meurtri qui a porté plainte contre les nommés Amadou Ndiaye alias Demba et Moussa Niang, pour le délit de détournement de mineure suivi de viol collectif sur sa fille S. D., née en 2006.

D’après le père de la victime, celle-ci avait l’habitude de fuguer durant des jours. C’est ainsi que le vendredi 13 mai dernier, il a remarqué que la petite avait à nouveau quitté la maison. A la recherche de l’adolescente, il reçoit des informations selon lesquelles elle se trouverait à une fête qui était organisée au lieudit Terrain Acapes.

Reconduite à la maison, la fille confie à son père qu’elle a été amenée par une de ses copines à l’unité 25 des P. A. dans une chambre, où elle a rencontré des individus qui lui ont offert un sandwich dans lequel il y a avait de la drogue, avant d’abuser d’elle.

Entendue par les limiers, la victime affirme que c’est sur la demande de sa copine qu’elle s’est retrouvée dans la chambre des mis en cause. « Une fois les présentations faites, nous avions discuté jusqu’à 19 heures. Par la suite, le nommé Moussa est allé nous acheter des sandwichs pour le dîner. A peine, j’avais terminé mon repas que j’ai commencé à somnoler. Au petit matin, j’ai constaté que nous étions 7 personnes sur le lit. Mon amie, moi, Moussa, Demba et deux autres garçons dont j’ignore les identités », raconte la victime, qui dit avoir constaté du sang que les mis en cause ont attribué à ses menstrues.

Il n’empêche, après s’être lavée, elle a accompagné un de ses bourreaux à une soirée où son père l’a retrouvée. Face aux limiers, les mis en cause ont nié les faits qui leur sont reprochés.

D’après Demba, propriétaire de la chambre, la victime n’a pas dit la vérité. « Lorsqu’elle est venue dans ma chambre avec sa copine, elle a passé la nuit avec mon copain et ils ont entretenu des rapports sexuels consentis. Et contrairement à ses dires, elle n’était pas vêtue d’une robe, mais d’un jeans et d’un tee-shirt. Et j’avoue qu’au moment des faits, elle était bien consciente et consentante », s’est défendu un des mis en cause.

Quant à l’autre mis en cause, Moussa Niang, il a reconnu avoir entretenu des rapports sexuels consentants avec la victime vers les coups de 19 heures et a nié avoir passé la nuit avec elle. Malgré leur ligne de défense, les deux adolescents ont été arrêtés et déférés au parquet.
Le témoin


Titre de votre page Titre de votre page