leral.net | S'informer en temps réel

Violence pré-électorale: «Ces élections locales, une question de vie ou de mort pour Bby …», selon Mamadou Lamine Diallo

Dans sa chronique hebdomadaire, le leader du mouvement Tekki en la personne de Mamadou Lamine Diallo, a fait un diagnostic sans complaisance de l’actualité politique au Sénégal. En effet, il a essayé de disséquer le soubassement de la violence pré-électorale, avant de mettre à l’index le Président Macky Sall et le président de l’Assemblée nationale, Moustapha Niasse, qui, dit-il, vont recevoir de l’aide de la Corée du Sud pour refaire l’Assemblée nationale. "Tribune"


Rédigé par leral.net le Vendredi 22 Octobre 2021 à 10:20 | | 0 commentaire(s)|

Violence pré-électorale: «Ces élections locales, une question de vie ou de mort pour Bby …», selon Mamadou Lamine Diallo
À en croire Mamadou Lamine Diallo, la violence qui s’invite dans les élections locales, suit les violences verbales et celles qui découlent d'une pratique de la justice aux ordres, notamment sur les dossiers entre les mains de l’Ige et de l’Ofnac, et dont le Président Macky Sall a posé son coude sur tout cela, selon lui.

« Et ça, c’est de la violence, affirme-t-il. Mieux ! On peut même parler de violence d’État, qui descend dans les réseaux sociaux et finira dans la rue

Abordant les élections locales, le leader du mouvement Tekki de préciser :
«Ces élections locales sont pour Bby, une question de vie ou de mort, dans cette atmosphère de fin de règne de la dynastie FayeSall. Les NEN (non encore nommés) de Macky Sall sont affolés. Les prétendus candidats à la présidentielle de l’Apr, écartés brutalement, s’activent. Tout cela n’augure rien de bon. La violence verbale et physique est le quotidien de l’AN. Elle reflète la culture politique de Bby. Le désir prédateur est le moteur de l’Apr. Il est violent par nature».

Le citoyen se demande pourquoi mendier pour numériser l’Assemblée nationale avec toutes ces richesses ? Mamadou Lamine Diallo vante, du coup, les richesses du Sénégal: «Le Sénégal exporte des phosphates, de l’acide phosphorique, des sables titanifères, du zircon et autres, de l’or et demain, du pétrole, du gaz naturel et du fer».

Selon l’économiste de formation, le Sénégal a le droit de se poser la question suivante: «pourquoi mendier pour numériser l’Assemblée nationale avec toutes ses richesses ?». Il pointe du doigt le Président Macky Sall et le président de l’Assemblée nationale». « D’abord, une question de mentalité. Macky Sall comme Moustapha Niasse ne croient pas en nous, peuple sénégalais. Chez eux, c’est l’extérieur qui doit développer le Sénégal : d’où leur fétichisme de la coopération internationale».

Le leader du mouvement Tekki ne lâche pas prise. Il enchaîne avec d’autres révélations : «Alors que Macky Sall paie un million de dollars à l’agresseur DSK dans des paradis fiscaux, il mendie quelques millions de dollars à la Corée du Sud pour refaire l’Assemblée nationale. Et Moustapha Niasse de nous l’annoncer fièrement, comme un succès. Quelle honte ! En 1960, la Corée du Sud n’était guère plus développée que le Sénégal».

Mamadou Lamine Diallo estime que la différence entre les deux pays, est simple à analyser. Le général Park s’est engagé dans l’industrialisation de son pays. Il nous vend aujourd’hui sa technologie. Ici, le système organise les flux financiers illicites dans des paradis fiscaux, l’évasion fiscale...

Dans ce sillage, l’économiste de conclure en ces termes : « Le Sénégal, incapable de trouver quelques millions de dollars pour l'An, symbole de la souveraineté populaire ? Je n’y crois pas. Macky Sall a bien trouvé 60 milliards pour son avion personnel ».






Tribune


Titre de votre page Titre de votre page