leral.net | S'informer en temps réel

Visite Macky Sall à l’UCAD: Plus qu’un symbole, c’est de la bravoure!

La visite de Macky Sall à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar est un événement presque comme les autres, mais au delà du factuel et de l’événementiel, il est notoirement historique et symbolique.


Rédigé par leral.net le Samedi 1 Août 2015 à 19:29 | | 0 commentaire(s)|

Impression de déjà vu. Mais peut-être bien juste une simple impression aussi.  L'un en 2012, voulait un troisième mandat. L'autre en 2015, en est à sa troisième année au pouvoir.
Impression de déjà vu. Mais peut-être bien juste une simple impression aussi. L'un en 2012, voulait un troisième mandat. L'autre en 2015, en est à sa troisième année au pouvoir.
Venir dans ce temple du savoir et de la contestation par excellence, 15 jours avant l’anniversaire du décès de Bassirou Faye est, il faut le reconnaitre, un risque. Risque de recevoir en pleine figure les huées et pierres d’étudiants en colère. Risque de subir les quolibets et diatribes de politiciens encagoulés et autres syndicalistes mécontents d’une réforme.
Ce risque a-t- il été cependant mesuré à sa juste valeur? Nos services de renseignement ont-ils raté le coche pour prévenir et informer à temps? Ou tout stratégiquement, nos étudiants sont ils de vrais disciples de Sen Zu qui ont cette maitrise parfaite du terrain et cet « art de la guerre »?
L’efficacité de nos services en la matière est de notoriété publique. Certainement ils voyaient venir tout cela et les fiches de renseignement n’ont pas tardé à atterrir rapidement sur la table de l’Autorité. Et malgré tout et contre vents et marées, menaces de huées et pierres, le Président avait tenu à se rendre à l’UCAD. Pourquoi? Quel était l’enjeu? Que voulait il renvoyer aux étudiants et à ses concitoyens de manière générale?


Le campus social de l’Université a été toujours la chasse gardée des étudiants. Il est invraisemblablement un cantonnement géographique et juridique, une sorte de « camp de rebelles » hostile par nature à toute visite ou inspection. Nous ne nous rappelons pas, en dehors des campagnes électorales, de la visite d’un hôte de marque dans ce sanctuaire de la contestation.
Passer 5h de temps entre le campus et les amphis pour saluer, braver la foule d’étudiants, bien accueilli par les uns et hué par les autres , inaugurer les logements des enseignants, discourir …Tout cela est rare et inédit et mérite d’être souligné. C’est là le symbole. Plus qu’un symbole, c’est de la bravoure.Bravoure et force de caractère pour vaincre des difficultés.
Oui, en toute connaissance de cause, le Président a pris l’exacte mesure du risque et est, malgré les vents défavorables pour mettre toutes voiles dehors, revenu sur ces lieux « où on acquiert un esprit critique, un esprit de dépassement, un esprit de sacrifice et d’effort ». Ces lieux où les coteries politiques et syndicales se rivalisent d’ardeur et où la liberté est parfois, malheureusement, synonyme de violence.
Cette visite à l’UCAD est également historique. Jamais de mémoire d’étudiants où d’enseignants autant d’investissement n’a été fait par un gouvernement.
Plus de 300 milliards de francs CFA sur cinq ans, soit plus du double des ressources investies dans l’enseignement supérieur depuis les indépendances en investissement et en équipement ont été consentis. De surcroit, les capacités d’hébergement du campus social, avec ces trois nouveaux pavillons d’une capacité de 1044 lits vont considérablement augmenter.

10 000 lits pour les universités sont répartis ainsi qu’il suit :
• Université Cheikh Anta DIOP de Dakar (UCAD): 4000 lits ;
• Université Gaston Berger de Saint louis (UGB) : 2000 lits ;
• Université de Thiès (UT) : 1000 lits ;
• Université Alioune DIOP de Bambey (UADB) : 1000 lits ;
• Université Assane Seck de Ziguinchor (UASZ) : 1000 lits ;
• Ecole polytechnique de Thiès (EPT) : 500 lits ;
• Ecole nationale supérieur d’Agriculture (ENSA): 500 lits.
A ces réalisations viendront s’ajouter :
• le projet de 10 000 lits pour l’Université Amadou Makhtar MBOW (UAM) de Dakar;
• le projet de 10 000 lits pour l’Université du Sine Saloum El hadji Ibrahima NIASS (USSEIN).
Macky a -t-il alors voulu montrer que l’espace universitaire doit rester un espace de lumière, «Lux Mea Lex», mais doit demeurer aussi un espace de paix, de tranquillité et d’étude pour répondre pleinement à sa vocation de temple du savoir. «Pax Mea Via», «la Paix est ma Voie».

Mame Fatou THIONGANE
Experte en Transport Logistique
tupe.2@hotmail.com




Cliquez-ici pour regarder plus de videos