leral.net | S'informer en temps réel

Visite de Macky Sall à Pikine : Les populations promettent du rouge


Rédigé par leral.net le Vendredi 30 Mars 2018 à 11:17 | | 0 commentaire(s)|


Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Sauf changement de dernière minute, le chef de l’Etat Macky Sall sera à Pikine au stade Alassane Djigo, demain samedi, pour les besoins de la Semaine de la Jeunesse. Les abords du stade ont été désencombrés par les autorités préfectorales. D’ores et déjà, les responsables de la mouvance présidentielle s’active à lui réserver un accueil chaleureux, qui risque de se heurter à l’angoisse des populations dont celles des habitants Pikine-Ouest et Pikine-Nord, qui dénoncent la boulimie foncière dans des zones marécageuses, réceptacles d’eaux pluviales. A cette colère vient s’ajouter celle des ex-employés des agences dissoutes en charge de l’emploi des jeunes, qui comptent l’accueillir avec des brassards rouges.

Maïmouna Sall une habitante de la localité, par ailleurs responsable locale du parti de l’Apr, au niveau de la Commune de Pikine-Ouest, tient à dénoncer la boulimie foncière. « Ce n’est pas parce qu’on est du parti au pouvoir qu’on doit se taire devant l’injustice. Il y a une boulimie foncière grave qui se passe ici. Au niveau de Pikine-Ouest il y a des promoteurs qui viennent remblayer les zones marécageuses pour les vendre. Le maire de Pikine-Ouest et les autorités préfectorales sont au courant et ne font rien. La Dscos vient souvent ici pour démolir des maisons mais ces gens récidivent pour dire qu’ils ont des papiers. Mais qui les protège ? ».

Et Gora Lô, un autre responsable des maraîchers, de renchérir : « ce qui nous inquiète dans cette histoire, c’est que des gens attendent notre sortie pour venir faire des bornages et placer des piques dans nos champs. Cela est grave ». Pis encore, dénonce Madame Fall, « même les canaux d’évacuation des eaux pluviales qui reçoivent les eaux de bon nombre de quartiers, sont obstrués par des remblais et des dépôts d’ordures pour les besoins de lotissement, c’est grave. Car il y a risque d’inondation. Les autorités sont averties ».

A Pikine-Nord, c’est aussi la Bamboula aux abords de l’arène nationale, avec des constructions anarchiques et des dépôts de gravats un peu partout.

A cette inquiétude de ces habitants de Pikine-Ouest et Nord, vient s'ajouter celle des anciens employés des quatre agences dissoutes, qui menacent d’accueillir le Président avec des brassards rouges pour non-respect de ses engagement dont le paiement de leurs droits estimés à 950 millions et le redéploiement de 220 des leurs, dans la Fonction publique. « Les gens ont leur manière d’accueillir mais nous aussi, nous avons la nôtre pour lui montrer notre mécontentement. Car, rien n’a été respecté dans le protocole d’accord qu’on avait signé. C’est pourquoi, nous allons nous mobiliser en rouge », a fait savoir leur porte-parole Madia Sène, tout en fustigeant l’inertie du ministre de la Jeunesse, Pape Gorgui Ndong face à leur sort.

Autre problème que le chef de l’Etat doit régler, c’est la division au sein de la jeunesse de son parti avec quatre Cojer pour un même objectif avec Baye Diop, Issakha Diop, Massaer Djité et la Cojer des moins de 35 ans.





Walf Quotidien