leral.net | S'informer en temps réel

Zoom sur Albertine Gonçalves, une pionnière en Afrique


Rédigé par leral.net le Vendredi 25 Juillet 2014 à 09:42 | | 2 commentaire(s)|

Zoom sur les femmes leaders

Zoom sur Albertine Gonçalves, une pionnière en Afrique
Née à Dakar, Albertine Gonçalves est reconnue pour tenir un rôle de pionnière en Afrique. En effet, issue d'une famille de tradition cycliste avec trois frères champions nationaux, sa contribution au développement au soutien et au renforcement de la participation des jeunes filles et des femmes au sein des activités sportives, n'a jamais fait défaut. Elle devient en 1983 la première femme africaine à diriger une fédération sportive, celle du cyclisme sénégalais, et la même année elle intègre le Comité exécutif de la fédération internationale de cyclisme (FIAC). Pendant le temps qu’elle a passé à la tête de la Fédération de cyclisme, Madame Gonçalves a remis les vélos sur de bonnes roues. Mais elle sera obligée de quitter pour laisser la place à d’autres. En passionnée et toujours déterminée à s’imposer dans ce milieu, Albertine ne s’est pas seulement limitée au vélo.

La gymnastique était également une corde à son arc. Une démarche qui lui réussit bien car depuis 1988, la dame n’a pas quitté le tapis. Vice-présidente de l’Union africaine de gymnastique, elle préside aussi la zone 2 de gymnastique. Fidèle à sa logique de procéder étape par étape, Albertine se fait une place dans le Comité national olympique sénégalais. De trésorière adjoint, elle passe au poste de vice-présidente du Cnoss avant d’être aujourd’hui membre du Comité directeur. Parallèlement, la présidente du Cnp de gymnastique est l’une des principales animatrices de la commission femme et sport. Son mérite a été reconnu par le Comité international olympique qui lui a décerné en 2006, le trophée «femme et sport».

Albertine Gonçalves, qui s'est toujours efforcée de faire une place de choix aux femmes dans le monde sportif peut s'enorgueillir de faire partie de ces femmes africaines qui ont avantageusement contribué à la promotion et au développement du sport dans leur pays et en Afrique

Cet engagement pour le sport qui lui vaut aujourd’hui les honneurs n’est pas sans difficulté pour la mère de famille qu’elle est. «Ce n’est pas toujours évident parce qu’il y a la vie de famille et il faut savoir faire la part des choses», reconnaît-elle. Si avec le mari, elle négocie, pour les enfants, Albertine a trouvé la parade. «Je les ai intéressés et habitués à ce que je fais. Mes trois garçons sont tous cyclistes», se réjouit-elle.

Vu son parcours, on pourrait voir en elle une potentielle ministre des Sports. « J’aurais peut-être pu être ministre des Sports si j’étais dans la politique », regrette la dame.





Cliquez-ici pour regarder plus de videos