a
leral.net | S'informer en temps réel

​Décryptage : Balla Gaye 2, The lion of Guédiawaye is back*

Décryptage : Balla Gaye 2, Le lion de Guédiawaye est de retour*


Rédigé par leral.net le Lundi 14 Janvier 2019 à 14:17 | | 0 commentaire(s)|

​Décryptage : Balla Gaye 2, The lion of Guédiawaye is back*
La prouesse de Balla Gaye 2 contre Modou Lô, le dimanche 13 janvier 2019 n’a rien à envier à un combat MMA. Il y a eu du tout. Du spectacle, de la force, du punch, du fighting spirit, de la technique et surtout du talent. Balla Gaye 2 a été expéditif, spectaculaire, efficace et sérieux et Modou Lô n’avait vraiment aucune chance face au Lion de Guédiawaye qui, après sa victoire contre Gris Bordeaux, confirme qu’il est de retour pour reprendre sa couronne qu’il avait perdue contre Bombardier en 2014,  lors de son passage à vide sportif. Le tout sur fond de soupçons de prises d’anabolisants qui avaient effrité sa forme de gladiateur qui avait jadis charmé les arènes sénégalaises.
 
Après deux saisons blanches 2016-2017, 2017-2018, le vœu presque pieux de Balla Gaye 2 était de renouer avec la victoire, afin de hisser les voiles vers la reconquête du titre du Roi des arènes. En montrant par, la bagarre, qu’on considérait comme son point faible, le fils de Double Less ou Oumar Sakho pour les intimes, a démontré face au troisième Tigre de Fass qu’il était le portrait-robot même du lutteur complet, qui s'en donnera à cœur joie de reconquérir le titre de Roi des arènes qu’il avait glané à seulement 23 ans.

Son combat contre Gris Bordeaux lui avait permis légitimement de regarder l’horizon, avec l’espoir lointain d’être Roi des arènes à nouveau. Gagner un combat et entamer, pour le futur, le travail titanesque de la récupération de sa couronne de Roi des arènes. Tel était le défi futuriste et compliqué de Balla Gaye 2. Mais, beaucoup de spécialistes étaient sceptiques à propos des moyens physico-technico-mystiques par lesquels, le fils de Double Less devait réaliser son dessein de rattraper le temps perdu. Ces chantiers épousaient alors les contours d’une chimère sportive, même si Impossible n’était pas BG2.
 
Et contre Gris Bordeaux, malgré un look de carnaval, avec une coiffure blonde presque antipathique (Ndlr : qu’il a reconduite contre Modou Lô), Balla Gaye avait démontré qu’il était le lutteur de l’arène le plus complet, qui avait caché à tout le monde ses talents de bagarreur intrépide.
 
Et le visage bouffi de Gris Bordeaux qui, pourtant, tout en étant, le meilleur boxeur de l’arène, avait parfois « fui » devant son adversaire pour privilégier la lutte pure comme à ses débuts. Devant l’éternel « chat tigré », Balla Gaye 2 a démontré qu’il était le Lion authentique.
 
Et Balla Gaye 2 a conduit le même modus operandi comme un clone de Moustapha Guèye, le 2ème tigre de Fass du temps de sa splendeur qui attaquait, cognait et gagnait. Balla Gaye 2 a attaqué Modou Lô, l’a cogné, avant de l’humilier dans un combat qui confirme la belle victoire de  2010 du fils de Double Less sur le roc des Parcelles. Dimanche, il n’y avait pas photo entre BG2 et Kharargne Lô. Balla Gaye 2 était de loin supérieur à Modou Kharagne sur les plans athlétique, technique, tactique et mental.
 
Après s’être payé le scalp du vieux briscard Moustapha Guèye, BG avait fracassé les mythes Modou Lô (une première fois) et Yékini, en leur infligeant leurs premières défaites en arène de leur carrière en 2012. Par la suite, il avait magistralement conservé son titre en dominant son challenger Tapha Tine en 2013. Mais, le Balla Gaye 2, originel, a, par la suite, sombré dans le Ko sportif total, en comptabilisant deux cinglantes défaites contre Bombardier (Mbour) en 2014 et Eumeu Sène (Tay Shinger) en 2015.
 
C’était Mohammed Ndao Tyson son idole qu’il a honoré quelques jours après la nomination de l’ancien chef de file de Boul Faalé au CNG de lutte en compagnie de Yékini. Mais, après avoir battu les lutteurs de toute sa génération, BG2 avait commis le meurtre du maître en battant le lutteur à la bannière étoilée.
 
A l’époque, BG2 avait l’étoffe d’un champion. Mais, beaucoup d’eau a coulé sur les ponts. Le BG2 balèze contre Yékini, avec son embonpoint et sa sérénité, avait muté comme un virus, vers un BG2 physiquement impuissant et méconnaissable techniquement contre Bombardier et Eumeu Sène.
 
Dernièrement, BG2 apparaissait comme un mur affaissé, une muraille qui a été ébranlée de toutes parts. C’est comme un gladiateur qui a perdu sa cuirasse, son armure et son épée et qui s’est retranché dans une citadelle de doutes et de phobies. Mais, aujourd’hui, BG2 est prêt pour le Colisée et il l’a démontré contre Mdou Lô.
 
Pourtant, l’avenir de Balla Gaye 2 était difficile à appréhender au moment où la couronne des arènes était allée à Bombardier, puis à Eumeu Sène. Mais, le vent a tourné en 2019 pour le fils de Double Less qui a retrouvé contre Gris Bordeaux, puis contre Modou Lô, ce dimanche 13 janvier 2019, son lustre d’antan. BG2 est de retour parmi les Gladiateurs, après avoir passé son temps à faire de la Com pour la paix en Casamance, ou encore, faire des apparitions en fumant du chichia dans la série télévisée du groupe Soleil Levant, "Wiri Wiri", aux côtés de Soumboulou Bathily, la sœur de sa femme, Boury.
 
 Loin du people, sportivement les fans d’un champion comme BG2, voulaient autre chose. Une victoire avec la manière dans un combat marketing comme celui de dimanche face au roc des Parcelles. Et Balla Gaye 2 l’a fait  et a enterré définitivement la rivalité BG2-Modou Lô pour le grand bonheur de Guédiawaye. Sa technique contre Modou Lô a rappelé celle qu’il avait utilisée contre Ousmane Diop de Thiaroye au début de sa carrière en 2007. Comme pour que le Lion de Guédiawaye est enfin de retour. Dale sen kaw…. Eumeu Sène et Bombardier sont avertis…
Massène DIOP Leral.net
 



Cliquez-ici pour regarder plus de videos