leral.net | S'informer en temps réel
Lundi 7 Mars 2011

200 Milliards fr Fcfa « blanchis » , 10 ministres et directeurs concernés: scandaleux motifs d’une modification d’un article


Le Conseil des ministres du jeudi 3 mars dernier a adopté un projet de loi qui vise à modifier l’article 29 de la loi n° 2004-09 du 6 février 2004 contre le blanchiment des capitaux de sorte à ne « plus lier le procureur de la République ». Faut-il cependant aller chercher dans la soixante dizaine de dossiers qui lui est transmis depuis 2007, l’exposé des motifs dudit projet de modification? Une dizaine de ministres du gouvernement de l’alternance, des directeurs de l’Administration centrale, de sociétés publiques ou parapubliques, des Présidents de conseil d’administration (Pca) d’institutions sociales pour un cumul de 200 milliards de Fcfa « blanchis » ont-ils inspiré fortement les initiateurs du projet ? On peut valablement le craindre.



200 Milliards fr Fcfa « blanchis » , 10 ministres et directeurs concernés: scandaleux motifs d’une modification d’un article
Depuis 2007, la Cellule nationale de traitement des informations financières (Centif) a transmis au procureur de la République près de 73 dossiers sur des faits susceptibles de constituer un « crime » de blanchiment de capitaux. Jusqu’ici seuls quelques lampistes pour la plupart des étrangers comme ce John Obi ou cette maîtresse sénégalaise d’un consul étranger, trafiquante de visas ainsi que quelques petits trafiquants de drogue ont été condamnés. Deux ou trois non-lieux ont été prononcés. Parmi les bénéficiaires de ces non-lieux, le regretté partenaire de Dangoté, feu Kader Mbacké et ancien président d’institution aujourd’hui dissoute. Le reste est encore mis sous le coude contrairement aux dispositions de la loi que l’on veut aujourd’hui modifier. Dispositions qui, dans leur forme actuelle, veulent que le procureur de la République saisisse immédiatement le juge d’instruction, une fois que le dossier lui soit transmis.

Dans ce reste d’affaires non encore « traitées » une dizaine de ministres de la République, des directeurs nationaux, de sociétés publiques et ou parapubliques, de Présidents de conseil d’administration d’institutions à caractère social ont été épinglés. Les soupçons motivés de blanchiment d’argent à leur encontre pèseraient cumulativement plus de 200 milliards de Fcfa. Soit près de la moitié du financement nécessaire au plan « Takkal » de Karim Wade de 450 milliards, qui ramènerait la lumière dans le pays ! 200 milliards de Fcfa distraits de nos caisses avec des procédés comme celui qu’a trouvé une « ministresse » de la République pour soustraire du trésor public quelque trois milliards de nos francs. Avouons que même en Cfa, cela constitue une bonne cagnotte pour de vieux jours, cagnotte privée aux pauvres contribuables qui tirent eux, le diable par la queue s’ils l’aperçoivent. La ministresse en question continue tranquillement à siéger au gouvernement comme si de rien n’est. En fait, mise au parfum de la pratique de certains de ses collègues qui partagent la table du Conseil des ministres ou qui n’en sont pas trop éloignés, elle a tôt fait d’assimiler la leçon et d’assumer les « milliards ».

Que dire en effet de son collègue précédemment directeur général d’une société en « connivence » avec un notaire de la place a « blanchi » pas moins de 500 millions de Fcfa décaissés par sa société pour l’achat de terrains litigieux dans la région de Dakar ? Ou encore de ses deux autres collègues ministres « maqués » à des Sud américains dans des spéculations hôtelières sur la petite côte à coup de milliards de Fcfa ? Des capitaux qui proviendraient, soupçonne-t-on de la drogue. Cet autre ministre d’Etat de Wade qui « harcelait » un banquier pour se renseigner sur un virement concernant un marché public adjugé à une société étrangère. Un décaissement pour un « privé » auquel rien ne semblait le lier. Un « privé » qui sa vie durant, n’a jamais pu jusqu’à ce fameux virement, épargner plus de 900 milles francs ?

Ce ministre d’Etat s’est empressé « d’investir » dans le foncier dans sa ville natale, une fois « sa part » du virement récupérée. Il faut certainement « sécuriser » ses capitaux ! La ministresse a été également à bonne école en sachant qu’un autre de ses collègues a plus de trois dossiers à lui seul qui, totalisés, iraient chercher dans les 70 milliards de Fcfa ! Ne parlons pas maintenant de la spéculation dans le foncier rural qui se chiffrerait à des dizaines de milliards de Fcfa et qui concerne des ministres et des directeurs. Ou de ce Pca qui sait « changer » ses bons de caisses à l’étranger. Ou encore de ce directeur général limogé qui de la Moldavie à Malte fait valser ses « investissements » soustraits frauduleusement des caisses de son ancienne société.

Pays de cocagne ou les copains et les coquins s’en donnent à cœur joie impunément. Tout cela et plusieurs autres dossiers en instruction, impliquant des pontes de la République et/ou des affidés du régime ont certainement amené les initiateurs du projet de loi à accélérer la cadence. Il faut changer au plus vite cette disposition qui, malgré le fait que Dame justice semble en la matière « complaisamment » lente à s’exécuter, peut conduire devant le juge pour une simple « peccadille » d’une soixantaine de milliards. Avec ces jeunes juges, on ne sait jamais. Alors, il faut raffermir les prérogatives du maître des poursuites qui, lui, prend ses ordres à la chancellerie. Le tour est joué.

Le projet de modification de l’article 29 de la loi n° 2004-09 du 6 février 2004, qui est envisagé par le gouvernement semble donc n’avoir pour exposé des motifs qu’un souci de soustraire des criminels économiques et financiers du champ de la justice des hommes. Il aura cependant quelques difficultés à prospérer tant il entraîne des implications aux conséquences politiquement et économiquement inopérantes aussi bien au niveau national que dans l’espace Union économie et monétaire Ouest africaine (Uemoa) ? Veut-on au Sénégal à la suite de Laurent Gbagbo en Côte d’Ivoire, travailler à la perte d’autorité de l’Union communautaire et à sa disparition conséquemment en sapant ses instructions et en violant sous le prétexte d’une souveraineté de mauvais aloi (Loi de la République), ses lois et règlements? Simplement pour protéger des délinquants à col blanc qui ruinent le pays et scient même les branches sur lesquelles, ils sont assis?

sudonline.sn
(Plus d'informations demain sur leral .net)




1.Posté par BAYE MAMA le 07/03/2011 13:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

NE RETOURNONS PAS EN ARRIERE. LAISSEZ A LA CENTIF SES PREROGATIVES. ELLE EST ENTRAIN D'ABATTRE UN TRAVAIL EXTRAORDINAIRE DANS UN PROFESSIONNALISME EXCEPTIONNELLE.

2.Posté par Veridique le 07/03/2011 14:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

TOUS DES VOLEURS ET BLANCHISSEURS D'ARGENTS SALES A COMMENCER PAR LE PRÉSIDENT ET SONFILS

3.Posté par serignesaliou le 07/03/2011 15:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

APRES 2012 IL NE FAUDRA SURTOUT PAS PARLER DE CHASSE AUX SORCIERES OU AUTRE MASLA : ABDOULAYE WADE MALGRES SES 88 ANS DEVRA ETRE JUGE POUR HAUTE TRAHISON NI PLUS NI MOINS

4.Posté par BILIDIO le 07/03/2011 15:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le procureur de la république n'a qu'à prendre ses responsabilités et transmettre tous les dossiers à Dame justice. Craignons le jugement dernier car chaque personne répondra de ses actes. Soyons des fils dignes du Sénégal et non celui de ce vieux macaque, pourris.

5.Posté par schwarzeraal le 07/03/2011 21:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

il est vraiment degueulasse de vivre dans une société oú les politiciens ne sopnt pas honnetes.voleurs ,menteurs,thiaga..

6.Posté par gare le 10/03/2011 23:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

c'est vraiment ahurissant ! ou va ce pays ? des ministres qui devaient donner le bon exemple au regard des salaires faramineux qui leur sont octroyés mais qui se permettent de voler l'argent des pauvres gorgoor lou sans qu'ils soient arrêtés par la justice
. vraiment Y EN A MARRE

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site
Titre de votre page Titre de votre page