leral.net | S'informer en temps réel

3e dose du Vaccin Covid-19: « ils n’ont pas du tout la durée d’efficacité que les uns et les autres pouvaient espérer », constate Dr. Raoult

Invité sur le plateau de TPMP, le professeur Didier Raoult s’est prononcé sur la question de la vaccination, notamment celle de la troisième dose. Le directeur de l’IHU Méditerranée, Didier Raoult est d’avis que les vaccins n’ont pas du tout la durée d’efficacité que les uns et les autres pouvaient espérer.


Rédigé par leral.net le Jeudi 2 Septembre 2021 à 10:04 | | 0 commentaire(s)|

3e dose du Vaccin Covid-19: « ils n’ont pas du tout la durée d’efficacité que les uns et les autres pouvaient espérer », constate Dr. Raoult
« Ce qu’on a vu mais qui est compliqué, encore une fois parce qu’il y a trop de passion et pas assez de connaissances, c’est que ces vaccins n’ont pas du tout la durée d’efficacité que les uns et les autres pouvaient espérer », Du moins c’est ce qu’il a déclaré sur le plateau de TPMP.

« En réalité, il y a une dégradation de leur efficacité assez grande, et comme en plus de ça, ils n’ont pas une efficacité aussi bonne sur les variants que sur la cible primaire sur laquelle ils avaient ciblé, bien entendu, ça pose une question sur la durée d’efficacité de la vaccination », a expliqué le professeur Raoult.

Toutefois, le directeur de l’IHU Méditerranée s’est déclaré favorable à la troisième dose pour les personnes âgées et celles souffrant de pathologies représentant un facteur de risque, notamment l’obésité.

«Est-ce que ça a un sens chez quelqu’un qui est à très haut risque, c’est-à-dire les obésités maladives, les gens qui pèsent 150 kilos ? Ou alors est-ce qu’il faut vacciner les gens qui ont plus de 70 ans et en plus des pathologies associées ? Est-ce qu’il faut faire une troisième dose ? Ça ne me choque pas du tout.»

Pour autant, le professeur Raoult va même plus loin, plaidant pour que les autorités sanitaires aillent «chercher» ces personnes à risques. A l’en croire, les dernières données de l’INSEE sont sorties, on sait bien exactement ce qu’il s’est passé pendant les six premiers mois de 2021, ce sont les gens qui ont plus de 65 ans qui meurent et les gens qui ont des pathologies lourdes, soit des cancers évolutifs, soit des obésités maladives.







Rewmi


Titre de votre page Titre de votre page