leral.net | S'informer en temps réel

40 ÈME JOUR MERCI A TOUS POUR TOUT : Mohamed Sakhir DIOP


Rédigé par leral.net le Mercredi 11 Avril 2018 à 01:22 | | 0 commentaire(s)|

05 décembre 1989 - 02 mars 2018

Quarante jours que Dieu Tout-Puissant a Mis fin à ta mission terrestre, toi la bénédiction de notre vie. Que nous te redécouvrons, à la lumière des confidences de ta grande communauté humaine. Toi le benjamin, notre frère protecteur, toujours disponible pour nous tes sœurs, toi notre cadet an- gélique. Un frangin charismatique, un ami complice pour nous tes frères.

A Bibi particulièrement, ton héros, ton idole, tu vouais un amour et un dévouement inconditionnels. Pour ta fratrie reconnaissante, tu étais dépassement de soi, engagement et abnégation. Tes amis nous redisent ta foi en Serigne Touba, ton respect de la parole donnée, ton altruisme, ta droiture, ta modestie et ton renoncement. Avec tes cousines et cousins, les liens étaient doux et exquis et avec tes beaux- frères, les relations généreuses et amicales. Chacun pensait que tu étais son Momo à lui tout seul parce que tu étais le Momo de tous. 

Pour Mamy, un homme gentil, serviable, attentionné. Davantage que son époux, son ami, son meilleur ami, son frère, sa moitié. Momo et Mamy, fusionnels au point de ne faire qu’un. Toi son Momo détaché des contingences matérielles. Le bonheur de tous et la peur de décevoir t’importaient au point de donner tout, généreux jusqu’au dénuement. Seules ta famille et ta responsabilité paternelle comptaient le plus. Papa fou de ta princesse de fille, que tu couvrais tant et plus de « je t’aime » et étais capable de la réveiller pour un tendre câlin. Ta mère, ton grand amour. Entre vous nulles paroles, des yeux le courant passait. Tu lui offrais une admiration sans bornes, inspiré par la grâce et la beauté que vous aviez en partage. Tu pensais qu’elle était la meilleure dans son art. Instinctivement, tu étais son ami le plus proche. Ton destin à toi, c’était servir Dieu dans la rue, offrir une main secourable et vivre ta passion de la moto.

Très fier de ton père, Momo, tu as été ému aux larmes, face à lui, debout tout au fond de la salle, par sa manière de conduire le forum de la 12ème Université du Notariat d’Afrique, tenue à Dakar en avril 2017. Fier de ton papa, nous le savions déjà, mais marcher vers lui avec cette assurance, comme tu l’as fait à la fin pour le lui dire, avec ce sourire et cette bonne humeur contagieuse que vous partagiez, tu nous avais bluffé...

« Père, je suis vraiment content et fier de toi. Ta prestance, ta pédagogie dans le partage de tes connaissances, en toute simplicité mais avec toute la rigueur requise, à l’image d’un enseignant, ont séduit plus d’un. Je t’en félicite ». Cher fils, ton père n’a même pas réagi à cette marque d’affection tellement j’en ai été surpris, te sachant, à mon image, pudique sur nos sentiments réciproques, que tu me manifestais discrètement par une légère pression à l’épaule, une discrète caresse au bras ou une petite tape dans le dos.

C’est peut être cette émotion qui m’aveuglait, Momo, au point de n’avoir jamais intégré ce verbatim philosophique que tu nous donnais, ta maman et moi, lorsque nous te répétions qu’au terme pour nous tes parents, il t’incomberait en premier la charge de prier pour nous et de t’occuper de notre famille. « La mort ne choisit pas selon l’âge, qui vous dit que vous partirez avant moi ? », nous répliquais-tu. Implacable vérité que Le Souverain des hommes nous A Rappelée.

Même s’il est vrai que partir avant ses parents peut rentrer dans l’ordre commun des choses, il est difficilement pensable pour un parent de l’en- visager. Sache que le malheur de t’avoir perdu ne nous fera jamais oublier l’immense bonheur de t’avoir eu et connu. Dieu t’Avait donné, Dieu t’A repris, qu’il en soit ainsi selon Sa Volonté.

Nous remercions Dieu Tout-Puissant du don de cet être unique, exceptionnel, tout sourire et au cœur d’or. D’avoir cheminé 28 ans d’une vie courte mais bien remplie avec toi, âme altruiste, charitable, humaniste, fervent disciple de Serigne Touba. Depuis 40 jours, l’empathie, l’affection, la sol- licitude, la compassion de tous nous mettent du baume au cœur et nous poussent à aller de l’avant. Cet élan de solidarité nous permet d’atténuer la douleur, de rester fort pour honorer ta mémoire, et de continuer de vivre et de sourire. Ta famille tient à remercier l’ensemble des Sénégalais qui ont témoigné de leur soutien et à saluer l’élan extraordinaire de solidarité et de communion autour de toi. Dieu Ait ton âme et nous Donne la capacité de surmonter ton absence, grâce à l’intercession de ton Illustre Homonyme, Paix et Salut sur Lui. Amen.

INALILAHI WA INA ILEYHI RAJIUN.

Repose en paix mon garçon. Que la terre de Yoff te soit légère et que Le Maître des Mondes, dans Sa bonté et Sa miséricorde infinies, t’Accueille dans Son paradis éternel Faatiha +11 Ikhlaas


FAMILLES DIOP, SOW, SY, MBACKÉ, SECK, CISS, NDIAYE, GAYE, BA, TOURÉ, DIALLO, SAGNA, KANE ET TALL



Cliquez-ici pour regarder plus de videos