leral.net | S'informer en temps réel
Jeudi 25 Mars 2010

AFFAIRE DES PRIMES DE LA SAR : Le dossier atterrit chez le doyen des juges


Le doyen des juges d’instruction de Dakar a encore hérité d’un dossier explosif. C’est finalement devant Mahawa Sémou Diouf que vont se jouer les prolongations de l’affaire des primes de la Société africaine de raffinage (Sar). En lieu et place d’une saisine directe du parquet, la Direction générale a porté plainte contre X, tout en se constituant partie civile. Le magistrat instructeur devrait lancer des convocations dans les prochains jours.



AFFAIRE DES PRIMES DE LA SAR : Le dossier atterrit chez le doyen des juges
C’est finalement devant le doyen des juges d’instruction du tribunal régional hors classe de Dakar que les responsables actuels et les anciens dirigeants de la Société africaine de raffinage (Sar) vont s’expliquer. Selon des sources très sûres, le dossier a été transmis au doyen des juges d’instruction, Mahawa Sémou Diouf. En fait, en lieu et place d’une saisine directe du parquet de Dakar, la Direction générale de la Sar a déposé une plainte avec constitution de partie civile contre Chérif Sène et X. Les mêmes sources annoncent des rebondissements dans ce dossier, dans les prochains jours, puisque les accusations formulées contre Chérif Sène, introuvable depuis, sont claires, en attendant d’identifier X. Le même Chérif Sène est visé par une plainte déposée par l’ancien directeur général de la Sar, Jean Michel Seck, lui-même dans le collimateur de la procédure pendante devant le premier cabinet.

En effet, sous prétexte de « racheter » leur prime d’assurance, plus d’un milliard de Fcfa a été partagé entre l’ancien Directeur général, Jean Michel Seck, qui accuse à son tour le courtier Chérif Sène, l’ancien président du Conseil d’administration Kamara Touré, le directeur des Ressources humaines et l’ancien directeur financier, Ibrahima Guèye. Ce sont les travailleurs de la Sar eux-mêmes qui ont exigé la plainte de la Direction générale lors d’une rencontre avec le ministre de l’Energie, qui leur avait promis de faire toute la lumière, pour « sauvegarder les intérêts de la Sar ». À la suite de plusieurs investigations confirmant les suspicions, la Direction générale de la Sar a déposé plainte.

Cheikh Mbacké GUISSE l'asquotidien
leral .net




1.Posté par Ben le 25/03/2010 17:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le Sénégal est pourri, vendons ce pays au plus offrant. Je ne reviens pas du niveau de pourriture et de gangrène de ce pays! C'est le rush, la course vers la richesse rapide, facile, illicite, malveillante! Et ça concerne tout le monde: chefs d'entreprises, politiciens (président, ministres, députés, conseillers), hommes religieux, jeunes aux dents longues, griots, agents de bureaux, coursiers, plantons, policiers, gendarmes, agents des services d'hygiène, femmes, enfants, bébés, toi-même, moi-même, etc. C'est la catastrophe! Au secours, mon pays est malade de ses dirigeants, de ses habitants, etc.

2.Posté par IDA SECK le 25/03/2010 18:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bravo Ceikh Mbacke Guisse, bravo au journaliste professionnel que vous etes. Avez-vous pris la peine de verifier l'information selon laquelle "un milliard de fCFA a ete partage entre l'ancien directeur general...." Avez-vous pris la peine d'interroger l'ancien directeur General ? Attention vous faites dans la diffamation et c'est tres grave. Un travail d'enquete de votre part serait plus judicieux, avant de le presenter publiquement comme un malfaiteur. L'ancien directeur General est un homme honnete, il connait la SAR mieux que quiconque, il a exerce a la SAR pendant plus de vingt quatre ans et il est l'objet d'un grand respect de la part de tous ses anciens collaborateurs. Je vous invite a faire preuve de prudence avant de parler de cet homme qui a quitte la SAR par la grande porte depuis plus de deux ans. Il a gravi tous les echelons de la SAR dans une grande modestie et un professionnalisme sans pareil. La SAR attend de ses responsables qu'ils relevent tous les defis qui les interpellent aujourd'hui, mais malheureusement, la chasse a l'ancien directeur semble etre leur exercice prefere face aux idees innovantes capables d'assurer la perennite de l'entreprise.
JUSTICE DIVINE

3.Posté par allakham le 07/05/2010 20:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pour comprendre Jean je vous renvois à ce blog

les-vraies-raisons-du-départ-de-jean

bacary.blogspot.com

Patriotiquement

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site
Titre de votre page Titre de votre page