leral.net | S'informer en temps réel

Aboubacry Sow, Dg SAED, promeut le Plan d'Occupation et d'Affectation des Sols pour la sécurisation du foncier rural


Rédigé par leral.net le Vendredi 12 Mars 2021 à 18:02 | | 0 commentaire(s)|

La SAED a compris très tôt que la prise en charge de sa mission de promotion de l’agriculture irriguée, ne pouvait se faire que dans le cadre d’une sécurisation correcte des ressources et de leur mise en valeur. C’est pourquoi, dès sa 5e Lettre de Mission (1996-1998), elle s’est engagée dans une stratégie d’accompagnement de la gouvernance foncière et territoriale décentralisée, à travers la mise en place d’une batterie d’outils et de dispositifs visant une utilisation optimale des terres dans les territoires ruraux de la Vallée du Fleuve Sénégal. Il s’agit notamment des Plans d’Occupation et d’Affectation des Sols (POAS), de la Charte du Domaine Irrigué (CDI) et, plus tard, du Système d’Information foncière (SIF) qui ajoute aux deux premiers outils, un renforcement de l’efficacité de la mise en œuvre et du monitoring des opérations foncières dans les Communes.

Aujourd’hui, après plus de 25 années d’expérimentation et de consolidation, les avancées sont visibles et la mise à l’échelle va bien au-delà de la VFS. Ces outils sont non seulement bien appropriés par les acteurs locaux, mais leur pertinence est reconnue au niveau national et même international. Ils ont été éprouvés et améliorés avec la mise en œuvre de nos projets financés par l’Agence Française de Développement AFD (AIDEP à Podor et ASAMM/APEFAM à Matam) et connaissent aujourd’hui une reconnaissance par tous les acteurs du foncier sur les plans national et international (directions et services techniques, administration territoriale, recherche, partenaires techniques et financiers, société civile, etc.), confortée notamment par les différentes évaluations et/ou processus de capitalisation dont ils ont fait l’objet depuis 2013.

La demande est de plus en plus forte de la part des acteurs des territoires ruraux, et ces outils sont inclus, pour l’essentiel des programmes et projets ayant une composante foncière, dans le dispositif d’appui à la gouvernance et/ou la sécurisation du foncier rural : PDIDAS, PARIIS, GIZ, PROCASEF, etc. Tous ces programmes reconnaissent également l’expertise et l’expérience de la SAED, qui a été pionnière et des partenariats lui sont régulièrement proposés, aussi bien sur sa zone d’intervention que dans d’autres zones du pays.

Cette reconnaissance de la pertinence des outils est également notée au niveau des travaux des instances successives mises en place par l’Etat pour conduire le processus de réforme foncière. J’en veux juste pour illustration, le fait qu’ils soient préconisés comme outils de référence pour la gestion du foncier dans le Document de Politique Foncière produit par la Commission nationale de réforme foncière (CNRF) en 2016 et qui recommande fortement leur prise en compte dans les décisions politiques portant sur le Domaine National.

De notre côté, nous avons également convié les acteurs nationaux à un grand atelier de partage, en janvier 2020, qui a regroupé plus de 150 participants de toutes les catégories et de toutes les zones du pays. Parmi les recommandations fortes de cette importante rencontre, les acteurs ont insisté sur la nécessité de standardiser les démarches d’élaboration des outils fonciers mis en œuvre dans la vallée et de les institutionnaliser.



Cliquez-ici pour regarder plus de videos