Abus d'autorité, voie de fait, violation de domicile: Aminata Wade traîne Alioune Ndoye en justice et réclame un demi-milliard et son emprisonnement

Le 9 mars prochain, le maire de Dakar-Plateau devra se présenter devant le juge correctionnel pour répondre des chefs d’abus d’autorité, de voie de fait, etc. Alioune Ndoye est traîné en justice par Madame Aminata Wade Mbodji, qui lui réclame un demi-milliard de francs à titre de dommages et intérêts.


Rédigé par leral.net le Mercredi 1 Mars 2017 à 18:52 | | 0 commentaire(s)|

Complicité d’abus d’autorité, de violation de domicile, de voie de fait et de destruction de biens appartenant à autrui, tels sont les chefs d’inculpation pesant sur Alioune Ndoye. Le maire de Dakar-Plateau est poursuivi en justice par Aminata Wade Mbodji.

Cette dernière a aussi visé dans sa citation Adama Diop, un agent municipal de la mairie de Dakar-Plateau, mais également la mairie qui est visée comme civilement responsable. Aminata Wade a enclenché une procédure en justice contre la mairie et l’édile de la commune pour réclamer un demi-milliard de francs. Elle a également sollicité un mandat de dépôt ou d’arrêt à l’encontre du maire et de son agent.

Alioune Ndoye, selon la dame, a donné instruction aux agents de sa mairie qui ont procédé à son expulsion. Et Ils ont, à l’en croire, détruit certains de ses biens. Les faits se sont passés le 4 février 2014. A en croire la dame, elle avait, avec le directeur de l’établissement Berthe Maubert, un contrat qui date de janvier 2010.

Elle effectue ainsi d’importants travaux de construction dans le local, notamment pour construire un restaurant et une agence de voyage. Les travaux sont estimés à 15 millions de nos francs, compte non tenu des travaux effectués dans les toilettes de l’établissement.

Seulement, le 4 février 2014, Adama Diop, agent de la mairie de Dakar-Plateau, accompagné d’individus portant des gilets avec insigne «Volontaire de la ville de Dakar», sont venus pour l’expulser manu militari, alors que ses clients étaient en train de déjeuner. Sans ménagement, ils ont fermé les locaux avec des cadenas et confisqué tout le matériel d’exploitation.

La gérante dit avoir été brutalisée alors qu’elle avait refusé de rendre les clés du local. Du coup, Adama Diop est poursuivi comme auteur principal. Il est poursuivi pour violation de domicile, abus d’autorité, voie de fait et destruction de biens appartenant à autrui. Alioune Ndoye pour sa part, est accusé de complicité. L’affaire sera évoquée le 9 mars prochain.

Alassane DRAME jotay