leral.net | S'informer en temps réel
Mardi 6 Août 2019

Accusé d'avoir violé sa nièce: Ousseynou Faye encourt 10 ans de prison


Ousseynou Faye alias Weuz, âgé de 37 ans, domicilié à Rufisque, a comparu hier à l’audience des flagrants délits du tribunal de Grande instance de Dakar. Il répondait des faits de viol et de pédophile sur sa nièce âgée de…7 ans. Le procureur a requis 10 ans de prison ferme pour tentative de viol et pédophilie. L’affaire est mise en délibéré pour le 8 août prochain.



Accusé d'avoir violé sa nièce: Ousseynou Faye encourt 10 ans de prison
Tout est parti de la plainte déposée par la dame Hawa Dieng au commissariat de police de Rufisque, pour dénoncer des actes de viol et de pédophile commis par le sieur Ousseynou Faye sur sa nièce. Les faits remontent au soir du 5 juillet dernier lors du match Sénégal-Madagascar.

Alors que la petite était en train de balayer la devanture de la chambre de sa mère, absente des lieux, l’oncle « saï-saï » l’aurait conduite dans sa chambre pour abuser d’elle, en tentant de la pénétrer. Mais face à cet acte pour le moins immonde, la plaignante Hawa Dieng a reçu des menaces du père de la victime. A la barre, le prévenu a nié les faits qui lui sont reprochés.

D'après les parents de la victime, les déclarations de la « Badiènou Gokh » et de la plaignante, ne sont pas avérées. « Même s’il y avait eu viol, son oncle n’est pas l’auteur. C’est une histoire de famille que Hawa dieng a transformée en viol », a déclaré la mère de la victime, Astou Ndoye.

Mais selon la plaignante, la mère de la victime est venue se plaindre auprès d’elle, en lui faisant savoir que sa fille a subi des attouchements sexuels de son oncle. Le gynécologue a soutenu que la victime a été pénétrée sans perte de l’hymen. La police avait demandé aux parents de la victime, de dénoncer le violeur à la police.

Voulant régler l’affaire à l’amiable, les parents ont voulu étouffer le viol de leur fille âgée de 7 ans. Ils ont demandé à leur fille de changer de version, en déclarant être tombée des escaliers.



A en croire le maître des poursuites, il y a eu tentative de viol par une personne ayant autorité sur la victime. « Tout citoyen qui est au courant de certains faits, est habilité à dénoncer les malfaiteurs. En bon citoyenne, Hawa Dieng s’est rendue au commissariat pour porter plainte. La fille a été bien préparée pour qu’elle adopte le système de la dénégation à la barre. Les faits en l’espèce sont constants, le certificat médical constate une déchirure hémorragique localisée sur les organes génitaux de la fille », a dit le maitre des poursuites.

Il a demandé de requalifier les faits, en tentative de viol du fait de la pénétration non effective qui a laissé l’hymen intact. Pour la répression, il a requis 10 ans de prison ferme contre le prévenu.

Quant à la défense, elle soutient que le Sénégalais lambda doit avoir peur des déclarations mensongères de la dame qui accuse un concitoyen de viol. Selon l’avocat, malgré la recrudescence des viols, il faut qu’on soit prudent pour ne pas condamner des innocents à 10 ans de prison ferme. Se disant écœurée face à ce dossier, le conseil de "Weuz » parle de vengeance aveugle.

« La plaignante n’est pas un membre de la famille et n’était pas présente au moment des faits. Le pays va voler en éclats si on continue de la sorte à raconter des contre-vérités et des propos mensongers », a soutenu la robe noire. Au terme de sa plaidoirie, la défense a plaidé le renvoi des fins de la poursuite sans peine ni dépens.

L’affaire a été mise en délibéré pour le 8 août prochain.






Le Témoin



Titre de votre page