leral.net | S'informer en temps réel

Affaire Lamine Diack : Carlos Nuzman se lave à grande eau… les mails de Pape Massata Diack « parlent »

Pape Massata Diack a intérêt à ne pas bouger du Sénégal et pour cause ! Les mails qu’il a envoyés à Carlos Nuzman, ancien président d’organisation de Rio et du Comité olympique brésilien et Arthur César de Menezes, un homme d’affaires, ont été épluchés par les procureurs. Carlos Nuzman a fait face au juge Marcelo Bretas et le fils de Lamine Diack était au centre des débats.


Rédigé par leral.net le Mardi 28 Août 2018 à 10:19 | | 0 commentaire(s)|

Affaire Lamine Diack : Carlos Nuzman se lave à grande eau… les mails de Pape Massata Diack « parlent »

Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Les mails réquisitionnés dans l’affaire Lamine Diack commencent à livrer leurs secrets. En effet, l’ancien président du Comité d’organisation de Rio et du Comité olympique brésilien (Cob), âgé de 76 ans, a comparu devant le Tribunal pénal fédéral pour dénoncer les accusations, portées contre lui devant le juge Marcelo Bretas. Les autorités allèguent que le fonctionnaire, un avocat de métier, a contribué à verser 2 millions de dollars en pots-de-vin pour influencer les votes des membres africains du comité international olympique (Cio). Il a été arrêté en octobre 2017, dans le cadre de l’opération « jeu injuste » et accusé d’avoir tenté de truquer le vote olympique pour amener les Jeux à Rio de Janeiro. Dans l’acte d’accusation, il est soupçonné par les procureurs d’être le lien principal entre Arthur César de Menezes, un homme d’affaire surnommé « King Arthur », et Lamine Diack.

Devant le juge etdevant le Tribunal pénal, l’ancien chef de Rio 2016, Carlos Nuzman, a nié avoir été impliqué dans un programme d’achat de voix visant à amener les Jeux Olympiques et paralympiques au Brésil. Au tribunal, Nuzman a nié aussi, avoir rencontré de Menezes. « Je ne connais aucune proposition d’achat de voix », a-t-il déclaré. « Je ne connais aucune action qui aurait pu générer cela. Je ne connais pas M. Arthur Soares, je ne l’ai jamais rencontré. C’est ce que je peux vous dire avec certitude », a déclaré Nuzman au juge Marcelo Bretas.

Et comme depuis le début de cette affaire, Papa Massata Diack est cité chaque fois qu’une des personnes impliquées dans ce scandale est entendue. En effet, les procureurs ont exhibé des courriels, montrant que M. Nuzman et l’ancien directeur général de Rio 2016, Leonardo Gryner, avaient été saisis sur les ordres de paiement par Pape Massata Diack.

Le fils de Lamine Diack aurait déclaré dans un mail que « tout était résolu ». Mais, Nuzman a affirmé que ces messages étaient courants et qu’il ne savait pas de quoi il s’agissait. « Je n’ai répondu à aucun courriel de Papa Massata Diack. Mais un jour il a dit que tout était résolu dans l’un des courriels que j’ai reçus, et je ne savais pas comment cela avait été résolu », a-t-il déclaré au Tribunal.

Les Echos