a
leral.net | S'informer en temps réel

Affaire Prodac : Birahim Seck replonge Mame Mbaye Niang dans la boue


Rédigé par leral.net le Lundi 6 Août 2018 à 09:36 | | 0 commentaire(s)|

En tout cas, ce n’est pas Birahim Seck qui est intimidé par sa plainte. Apres le passage du ministre au Grand Jury, le responsable du Forum civil l’a vilipendé sur sa page face Facebook, en ces points. « Monsieur le Ministre, vous avez gravement fauté ; votre ordre de service illégal de quatre lignes n°0000151/MEJCC/SG/CAB/SP, signé par le 24 mars 2016 a déclenché le carnage financier ; vous êtes bien consignataire de la Convocation de financement avec Locafrique de Khadim Ba ; vous êtes bien signataire aussi du contrat technique en date du 20 aout 2015 », note-t-il.

Continuant d’interpeller le ministre, il indique : « revoyez l’article 2 du contrat que vous avez signé, il est bien mentionné que : Locafrique s’engage à payer, pour l’exécution des ouvrages, le montant de vingt-neuf milliards six cent millions cinq cent trente-six mille (29 600 536 000) francs Cfa TTC. Ce montant n’est pas sujet à augmentation ». Mouillant d’avantage l’ancien ministre de la Jeunesse, Birahim Seck souligne que « pour un seul Dac (pas encore fini) sur 4 Dac, plus de 14 milliards sont décaissés, presque la moitié de l’enveloppe prévisionnelle ».

Et quand Mame Mbaye Niang nie tout gré à gré, le responsable de la société civile lui fait remarquer. « Même en vous accordant l’autorisation de contracter une entente directe (illégale), l’Armp dit ce qui suit : l’autorité contractante (Mecjcc) n’a pas fourni les arguments pouvant que seule l’entreprise ciblée (Green 2000) est en mesure de répondre à ses besoins « voir décision n°198-15/ARMP/CRD du 15 juillet 2015).







Les Echos



Cliquez-ici pour regarder plus de videos