leral.net | S'informer en temps réel

Aides Korité aux familles vulnérables: Les «Jeunes conscients de la banlieue» dénoncent une distribution «partisane»

Le mouvement des "Jeunes conscients de la banlieue" dénonce la manière «partisane » avec laquelle les dons alimentaires pour la Korité, sont distribués par les maires.


Rédigé par leral.net le Jeudi 13 Mai 2021 à 09:48 | | 1 commentaire(s)|

Aides Korité aux familles vulnérables: Les «Jeunes conscients de la banlieue» dénoncent une distribution «partisane»
«Ces deux dernières années, nous avons vécu les mêmes pratiques. Nous avons mené une enquête dans plusieurs quartiers de la banlieue, avec nos différents représentants. Nous avons constaté que beaucoup de familles vulnérables n’ont pas reçu d’aide. Les visites à domicile n’ont pas été faites. Ce sont des tickets qui sont distribués aux militants et sympathisants, ce qui n’est pas normal. A Guédiawaye comme à Pikine, c’est le même constat», a déploré Ousmane Diop, président du mouvement des "Jeunes conscients de la banlieue".

Devant cette situation, les représentants de la structure invitent le chef de l’Etat à envoyer des services de l’Etat, pour jeter un oeil sur les «magouilles» dans la distribution des dons par les mairies.

«Nous avons vu l’année dernière, des responsables politiques du pouvoir comme de l’opposition, qui avaient bénéficié d’un appui du chef de l’Etat ,stocker des sacs de riz, des bouteilles d’huile et du sucre chez eux. C’est pour ces raisons que nous appelons les maires à arrêter la distribution partisane et clanique», a dit M. Diop.

Ces jeunes disent ne pas s’expliquer, en dépit des conditions de vie difficiles dans la banlieue, que des maires se permettent de distribuer de l’argent dans leur propre foyer. Ils donnent l’exemple de la commune de Wakhinane Nimzatt, où «seuls les militants du parti au pouvoir ou leurs alliés, ont été les premiers bénéficiaires».

Mais aussi, ajoute Ousmane Diop, «nous avons vu des maires de l’opposition faire pareil».

Le mouvement des "Jeunes conscients de la banlieue", a par ailleurs interpellé le maire de Wakhinane Nimzatt, Racine Talla, par rapport aux lampadaires de la route du marché qui va jusqu’au rond-point de la police de cette commune.

«A la nuit tombée, une insécurité inqualifiable règne, surtout à l’approche de la Korité. Cela fait plus d’une année que ces lampes sont éteintes. Nous interpellons le maire Racine Talla sur ce danger. Certes la mairie a fait des efforts en éclairant certaines ruelles et routes, mais la route principale n’est pas éclairée. Même situation à Ndiarème Limamoulaye, où plusieurs quartiers sont dans le noir. Nous demandons à ces hommes politiques, qui avaient pris l’engagement de nous gérer nos cités et de nous donner plus de considération, de respecter leurs promesses », a dit Ousmane Diop.






Le Quotidien



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page