leral.net | S'informer en temps réel
Samedi 20 Juin 2015

Alliance pour la République : Farba Ngom dépense des millions grâce à des commissions qu'il aurait reçues au nom de...


« Le Témoin » : Farba Ngom a crevé l’écran (au sens propre comme au figuré) ce week-end. Nulle part dans le Fouta, ni dans aucune région du Sénégal, du reste, un acteur politique aura dépensé autant d'argent pour l'organisation d'un meeting politique que ce qu’a fait ce week-end le laudateur en chef. Des centaines de millions ont été dilapidés par le député Farba Ngom pour l’organisation de son giga, hyper, méga-meeting d’hier auquel il avait convié le ban et l’arrière-ban non seulement des responsables politiques de l’APR (Alliance pour la République) mais aussi du showbiz. L’honorable député Farba Ngom a dépensé tellement d’argent pour les besoins de ce meeting politique que les observateurs se posent deux questions. Primo, d'où est-ce que le "griot de Macky Sall" tire tout cet argent qu’il dépense sans compter ? Secundo, quelle est la véritable finalité de cette démonstration de richesse ?



Alliance pour la République :  Farba Ngom dépense des millions grâce à des commissions qu'il aurait reçues au nom de...
Cinq (05) avions, quarante (40) bus grand standing et donc climatisés, des délégations convoyées depuis la France, des dizaines de kilomètres de tissus achetés pour les femmes, une dizaine de ténors de la lutte dont les champions Eumeu Sène et Balla Gaye II (lesquels ne se déplacent jamais pour des prunes), des people, des centaines de personnes transportées et payées chacune à raison de 10 000 Fcfa par tête de pipe, compte non tenu des cachets des stars sportives, de la musique (Mbaye Dièye Faye et son orchestre) ou de l'animation, une centaine de boeufs immolés, des temps d'antenne achetés dans au moins deux télévisions pour diffuser l'événement en direct.. Farba Ngom n'a pas lésiné sur les moyens financiers, qu'il a grands, on ne sait comment, pour réussir son meeting. Avec le régime politique de Macky Sall qui fait l'apologie de la vertu et de la sobriété, le griot attitré du chef de l'Etat républicain aime faire étalage de sa subite et immense fortune. D'où tire-t-il donc cet argent, lui qui revendique un parc automobile d'une vingtaine de véhicules personnels et s'amuse à se promener avec des mallettes remplies de billets de banque ?

La question qui revient sans cesse, aussi, c’est celle de savoir quelles étaient les motivations de Farba Ngom dans l'organisation de ce meeting ? Certes, lui-même a fait allusion aux « marchands d’illusions » qui sillonnent les hameaux et les villages pour essayer de pêcher des voix (allusion très transparente à Idrissa Seck, le patron de Rewmi, qui a commencé sa tournée nationale par le département de Matam), mais on devine que ce n’est pas seulement pour apporter la riposte politique au président du conseil départemental de Thiès que l’honorable et tout-puissant Farba Ngom a tenu son gigantesque meeting. A-t-il voulu rentrer de nouveau dans les bonnes grâces du président de la République ? En effet, l'on sait que ses relations avec le président Macky Sall ont connu récemment un épisode de fâcherie qui n'est pas passé inaperçu. Les liens entre les deux hommes ne seraient plus ce qu'ils étaient, et l'on parle d'une cassure profonde que le chef de l'Etat chercherait seulement à camoufler après avoir refusé de voir Farba Ngom pendant plusieurs semaines.

A l'origine de la brouille, l'on parle de perte de confiance liée à des comportements et actes du député à propos d’une nébuleuse affaire d’argent à laquelle serait mêlé Farba Ngom et un grand fournisseur d’une société nationale stratégique (nous n’en dirons pas plus sauf que le patronyme du fournisseur en question commence par G. !). Toujours est-il que le député s’est senti en devoir de tenir un meeting pour prouver sa force de frappe et montrer qu’il est incontournable dans le département de Matam au cas où d’aucuns seraient tentés de l’oublier. Des observateurs font noter que cette débauche d'argent et cette mobilisation exceptionnelle de Farba Ngom n'ont pas convaincu le président Macky Sall de se faire représenter à Agnam. En son absence du pays, de tels efforts auraient mérité la présence de son épouse à Agnam, si les relations entre les deux hommes étaient au beau fixe. C'est dire donc qu'il y a anguille sous roche. Le seul responsable Apr de haut niveau à avoir fait le déplacement, c’est le ministre d’Etat Mbaye Ndiaye mais apparemment il ne représentait que lui-même puisque Farba Ngom s’est dit surpris de le voir là.

Pour le reste, aucun membre du gouvernement sauf Yaya Abdoul Kane que, lui, Farba a fait nommer au ministère des Télécommunications, n’était là. Bizarre, non, quand on connaît l’influence de Farba Ngom ? "Le griot sait que plus rien ne sera comme avant entre Macky et lui. C'est pourquoi il joue son va-tout, par une mobilisation exceptionnelle vouée à montrer à Macky Sall que rien ne peut se faire sans lui. Il est immensément riche, et entend utiliser ses moyens pour s'imposer. Mais ce qu'il ignore, c'est que cette débauche va produire d'autres effets, parce qu'avec un tel événement, il sera injuste d'inquiéter qui que ce soit pour des problèmes d'argent et d’enrichissement illicite si Farba Ngom, qui habitait Pikine il y a 20 ans, étale impunément une richesse pareille" nous confie un ponte de l’APR. Certainement échaudés par un tel excès d’argent, et pour ne pas être la caution d'une telle débauche, des ministres qui étaient annoncés à ce meeting se sont décommandés au dernier moment.

Mais il n'y a pas que Macky Sall qui se signale par son manque d'intérêt pour ce meeting, au gigantisme inégalé, pourtant réputé être organisé en soutien à son action, même s'il annonce : "Tous derrière Farba Ngom". L'homme d'affaires Harouna Dia, dont Farba Ngom était très proche, avant que leurs relations deviennent très fraiches, pour ne pas dire plus, n’était pas présent et ne s’est pas fait représenter à cet événement. D'ailleurs, par une curieuse coïncidence, son frère Daouda Dia organisait hier, à la même heure que le meeting de Farba Ngom, la finale du tournoi de football dont il est le parrain à Orkadiéré.

Plus grave, dans le Bosséa, Thilogne, la capitale traditionnelle de la contrée, s'est signalée par sa prise de distance vis-à-vis de ce meeting. Le maire de la ville, dont le billet d'avion Paris-Dakar a été payé pour l'occasion par Farba Ngom, s'est entendu dire par les populations qu'elles n'apprécieraient pas sa présence au show de Farba Ngom. Mieux, pour se démarquer de ce meeting, les populations de Thilogne avaient voulu organiser une marche, interdite par le préfet. Néanmoins, les jeunes de la localité ont manifesté et brûlé des pneus. Des responsables aussi populaires de Sidy Kawri Dia, maire de Thilogne et conseiller économique, social et environnemental, Mamadou Oumar dit Almamy Bocoum, ambassadeur itinérant à la présidence de la République, Mamadou Elimane Kâne, assureur, Abdoul Guissé, ancien sénateur, Abou Abel Thiam, président du conseil de surveillance de l’Artp… avaient boycotté le meeting. Oréfondé aussi couve une fronde des militants et responsables de l'APR qui se sont démarqués de l'événement.

Il faut dire que beaucoup de localités du Fouta sont fâchées contre le président Macky Sall, lui reprochant de s'être reposé sur Farba Ngom pour toutes ses actions dans la région. Résultat des courses : les maigres réalisations et nominations de cadres par le régime ont été concentrées dans le Bosséa où Farba Ngom achemine tout, jouant de sa proximité avec Macky Sall. Le plus petit village y est électrifié, les billets d'avions pour La Mecque y sont distribués à tout-vent, au détriment des autres contrées et localités dont les responsables se sentent, par ce fait, obligés de s'aligner derrière Farba Ngom, ou de se morfondre dans leur coin, ruminant les occasions de montrer de quel bois ils se chauffent. Surfant sur cette situation, le député et « griot de Macky Sall » Farba Ngom fait et défait des carrières, comme il l'avait proclamé avec le ministre Yaya Kane, se fait arrogant avec les uns et les autres, utilise son argent pour acheter des consciences et mettre des responsables vénaux au pas... Ce faisant, il ne se rend pas compte que, insidieusement, il mène le président de la République vers sa perte tellement les rancoeurs et frustrations sont grandes dans le Fouta, le département de Matam en particulier, du fait des agissements de l’honorable député Farba Ngom, il y a dix ans pauvre comme Job, et à présent riche comme Crésus. On nous parlait pourtant de République sobre et vertueuse !
« Le Témoin » quotidien

( Les News )



Titre de votre page Titre de votre page