leral.net | S'informer en temps réel

Après les avoir licenciés, Chemonics international USAID refuse de payer à ses 93 ex-travailleurs leur indemnisation

Les employés de Chemonics International du Programme USAID « Lecture Pour Tous », licenciés pour « raisons économiques », réclament le paiement de leurs indemnités de licenciement.


Rédigé par leral.net le Mardi 7 Septembre 2021 à 14:45 | | 0 commentaire(s)|

Des négociations entre les deux parties ont été engagées depuis plusieurs mois pour une séparation concertée. « Malgré le préjudice subi dans le contexte du Covid, les 93 employés du programme USAID "Lecture pour tous", ont accepté des propositions d’indemnisation de l’entreprise, même si elle ne les satisfait pas.

Ces employés licenciés de Chemonics qui, pour la plupart, sont confrontés à des défis liés à un marché de l’emploi rendu encore plus précaire du fait de la pandémie, attendent depuis des mois d’être indemnisés. Malheureusement, par des procédés dilatoires, l’entreprise ne veut pas respecter ses engagements. Chemonics International a décidé de ne pas payer à ses employés licenciés, l’indemnité de préavis qui est une indemnité légale et qui fait partie des points d’accord
», soutiennent ces employés licenciés.

« Nous exigeons le paiement sans délai de toutes les indemnités retenues dans les accords »

Lesquels exigent le respect des engagements pris par Chemonics International et le paiement sans délai de toutes les indemnités retenues dans les accords.

Ils interpellent, à cet effet, le bailleur, à savoir l’USAID, à ce moment critique de financement et de mise en œuvre d’une phase de transition de « Lecture Pour Tous », avec la formation d’enseignants et la dotation de matériels de lecture. Ce, « alors que des pères et mères de famille qui ont oeuvré pour le succès du programme, eux, ne dorment plus en pensant à leurs enfants pour la rentrée prochaine. » « Ils déplorent et dénoncent toute cette situation tendue. Ils n’excluent donc pas de passer à la vitesse supérieure, en poursuivant le processus judiciaire déjà enclenché et en entreprenant d’autres actions légales, si aucune modification n’est apportée dans de brefs délais… », concluent les licenciés de Chemonics International USAID.







Avec "Le Témoin"

Ndèye Fatou Kébé

Titre de votre page Titre de votre page