leral.net | S'informer en temps réel
Samedi 9 Octobre 2010

Arrestation du cambrioleur qui s’est introduit chez Latif Coulibaly : Les mensonges de la Police


Le Colonel Alioune Ndiaye de la Police nationale avait dit que le voleur qui s’est introduit, en début de semaine, chez Abdou Latif Coulibaly est un habitué des lieux. Il est, d’après le porte-parole des flics, un ami à « Pape Moussa », un supposé fils du journaliste, aujourd’hui en France. Faux, rétorque le directeur de publication de La Gazette. Comme annoncé après la conférence de presse de la Police, Latif Coulibaly a apporté samedi dernier un cinglant démenti aux affirmations des limiers.



Arrestation du cambrioleur qui s’est introduit chez Latif Coulibaly : Les mensonges de la Police
D’abord, M. Coulibaly a fait savoir qu’il n’a qu’un seul enfant de sexe masculin. Celui-ci s’appelle Cheikh Tidiane (non Pape Moussa) et, est âgé de 12 ans. A en croire le patron de La Gazette, la police a tout fait sauf dire la vérité sur l’enquête. « Ce n’est pas elle qui a retrouvé mon véhicule, mais plutôt une dame qui a alerté mon frère avant que ce dernier n’en fasse autant avec les forces de l’ordre ». Sur l’arrestation du voleur et de ses complices également, il se trouve que c’est un jeune informaticien à qui le receleur avait transféré l’ordinateur qui a mis au parfum les policiers. Donc ces derniers n’ont fait qu’aller le cueillir chez le technicien mercredi matin. Cependant, le fait intrigant est que « les inspecteurs dépêchés chez le jeune garçon aient demandé aux jeune informaticien de ne rien me dire et de disparaitre de la circulation ». Heureusement narre Latif Coulibaly, « le garçon a pris le soin de tout enregistrer dans un Cd qu’il m’a remis vendredi après midi. Il m’apprend d’ailleurs que le Commissariat centrale a mis la main sur le voleur et ses complices depuis mercredi ». Quand on lui restitué son appareil en même temps que les deux téléphones, Latif Coulibaly s’est, par ailleurs, rendu compte que trois fichiers très importants ont été écrasés. Heureusement qu’ils ont été sauvegardés dans le disque que lui a remis l’informaticien entre les mains de qui l’ordinateur a transité.

Ce qu’il y a de curieux dans ce cambriolage, c’est que l’auteur, le jeune Lamine Signaté, alpagué par les limiers, avait été déféré le 19 août dernier pour vol en réunion, commis la nuit avec effraction. Un délit pour lequel il encourait la Cour d’Assises. Bizarrement, il se retrouve dehors moins de deux mois plus tard pour s’introduire chez Latif Coulibaly et s’emparer de son ordinateur. Encore plus cocasse dans l’affaire, tous ses complices et les receleurs ont été libérés par la Police au moment où elle restituait à M. Coulibaly ses affaires

La Gazette

Vol de l’ordinateur : Latif Coulibaly explique comment il a retrouvé tous ses documents

Le journaliste écrivain, victime d’un cambriolage de son domicile, le mardi dernier, qui a permis au voleur d’emporter son ordinateur et ses téléphones portables a expliqué comment il a pu retrouver ses documents. «En réalité, un jeune informaticien à qui l’appareil a été transféré pour qu’il fasse un décodage d’un certain nombre de dossiers et également pour qu’il puisse craquer le nouveau système s’en est ouvert à un autre. Et c’est cette autre personne qui, en ouvrant l’ordinateur au premier clic, a vu marquer sur le bureau de l’ordinateur «CV Latif Coulibaly».
Evidemment, comme le vol était dans toutes les langues et dans tous les médias, il a immédiatement appelé son frère pour lui dire qu’il est persuadé que cet ordinateur appartient à Latif», a conté l’auteur des Comptes et Mécomptes de l’ANOCI.
«Le premier réflex qu’ils ont eu, c’est de relever tous les documents qui étaient dans la machine (un contenu de 4 gigas)», note Latif Coulibaly.

«C’est après avoir attendu trois jours pendant lesquels on n’a pas révélé que le matériel a été retrouvé qu’il (informaticien) m’a contacté le vendredi matin en me disant : Monsieur Coulibaly, voilà ce que je peux faire ; j’ai en ma disposition toutes les données de votre machine. Et m’a raconté l’histoire», s’est réjoui Latif qui «lui ai expliqué que la machine, en elle-même, n’était pas importante pour lui mais bien les documents qu’il a sauvés. Et que s’il était en mesure de lui livrer la disquette, il serait l’homme le plus heureux du monde», a-t-il confié. Et c’est dans ces conditions que l’information lui a donné un rendez-vous pour lui restituer les documents qui étaient dans l’ordinateur.


Charles Thialice SENGHOR / pressafrik.com
(Plus d'informations demain sur leral .net)




1.Posté par Xalaas le 09/10/2010 17:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Décidement Alcou est en guerre contre tous.

2.Posté par tèy le 09/10/2010 17:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est du theatre quand meme, si la police etait melée, elle ne manqueait pas d'informaticiens propres, pour faire un tel travail..

3.Posté par Veritas le 09/10/2010 20:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

tèy, il faut être tèeye: c'est le receleur qui avait remis l'ordinateur à un informaticien.
Naturellement la police après avoir récupéré le matos est allé voir ses techniciens.

Wasalaam

4.Posté par beuss le 09/10/2010 20:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Latif est devenu parano. Il est pire maintenant que Jules DIOP. Dites à Latif que la Police Sénégalaise n'est pas aussi amatrice qu'il ne le croit.

5.Posté par matrix le 09/10/2010 22:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

latif tu mens tas un fils ki es a paris demain sur facebook on va publier ses photos

6.Posté par baba le 10/10/2010 00:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le virus « Rimka » ou « Mr Zéro » en propagation…

L’homo apatride « Rimka Ibn Buur Saloum » à qui il n’est jusque-là connu sa véritable nationalité, tel un virus internet est entrain vertigineusement de dérouler son épouvantable impulsion. De monsieur zéro ambition, zéro cran, zéro charisme et pas grande fortune, « Rimka » veut devenir aujourd’hui omnipotent et omniscient pour in-fine se mettre sous la peau d’un héros du tout voire même du tout impossible.

Ainsi, il s’est mué en une épouvantable semence surnommée « virus Rimka » ou « Mr Zéro »... Initialement conçu pour se faire tout petit dans un poste de simple caissier dans une succursale d’une grande banque londonienne et également connu pour être celui-là qui n’a que le mérite d’être le fils à son pater de président, est en passe depuis 2004 de se propager dans le programme psychosociologique de chaque Sénégalais. De la sorte, comme tout logiciel malveillant, il ne se prive point de perturber plus ou moins gravement le fonctionnement de l’état de conscience « des fils du pays de père Léo-poète ».

Des premiers et plus touchés, il y’a ses plus proches assistants dont auxiliaires et hôtes de la G.C (génération du concret), ils sont devenus en un laps de temps des clones parfaits se dupliquant à une vitesse irréelle. De Sénégalais lambda, ils en sont passés à des vers informatiques pire que le virus « Rimka » ou « Mr Zéro » lui-même. Chaque fois qu’un de ses assistants et auxiliaires pour ne pas dire sbires exécutent ce programme infecté, il active le « virus Rimka » ou « Mr Zéro » qui en profite pour aller s'intégrer dans d'autres programmes exécutables (présidence, haute administration, ministères, agences, collectivités locales…).

De plus, lorsqu'il contient une charge utile, il peut, après un certain temps (qui peut être très long) ou un évènement particulier, exécuter une action prédéterminée (abus de biens sociaux, détournements de fonds, enrichissements personnels, emplois injustifiés et immotivés ou mal embauche, ou délits d’initiés …). Cette action peut aller d'un simple message anodin – sous forme d’un marketing politique soutenu à la sauce communication sociale – à la détérioration de certaines fonctions du système d'exploitation ou la détérioration de certains fichiers en passant même par la destruction complète de toutes les données de l'ordinateur (parasitage de l’administration publique et agenciation à disproportion). On parle dans ce cas de« bombe logique » et de « charge utile ».

Devant cette situation plus que loquace – grosse d’une dévolution dynastique et / ou constitutionnelle dans toute sa rigueur –, l’heure n’est plus au palabre mais à l’action. Pour ce faire, exécutons l’antivirus « A.L.C (Abdou Latif Coulibaly) » ou « T.S (Talla Sylla) » qui sont pour le moment les seuls logiciels capables de détecter le « virus Rimka » & pareils en vue de les détruire, les mettre en quarantaine et de temps à autre réparer les fichiers infectés sans les endommager. Utilisons pour ce faire ces techniques bien inspirées parmi lesquelles :

- la reconnaissance des collabos de services dans leurs caractéristiques et particularités ;

- la détection des instructions suspectes dans le code de leur programme(complots ourdis, crimes maquillés, forfaits impunis, délits déguisés…) ;

- la création de listes de renseignements sur tous les fichiers du système pour prendre une avance sur eux et ne pas se faire enchevêtrer ;

- la surveillance des lecteurs de support : mouvement de soutien, partis alliés, partenaires politiques et / ou financiers, sociétaires et apparentés…

Dieu merci, soyons bienheureux de constater qu’il en existe et bien plus que l’on ne le soupçonne des systèmes à diffusion plus restreinte qui ne sont pas touchés. La majorité de ces systèmes, en tant que variantes de l'architecture « CITOYEN PUR ET DUR », utilisent en standard une gestion des droits de chaque utilisateur leur permettant d'éviter les attaques d’où des dégâts peu préjudiciables à la survie de notre SENEGAL. Ceci participera à nous permettre, en tant que citoyens désireux de voir leur pays sortir de l’ornière dont l’a placé « Pa’Wade » et son régime, de mener à bien le combat pour un Sénégal émergent.

Puisse Dieu nous supporter dans ce combat afin que soit réduit au néant les ambitions du « virus Mr Zéro » qui en veut tant devenir « Héros ».



7.Posté par bocoum le 10/10/2010 16:21 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Du courage Mr Latif car la défense d la patrie exige énorméma d courage.Tous lé bons CITOYENS sont avec dé Patriotes com VOUS. Tjr corect avec lé mo juste.jamai d'eloge inutile et injustifié, JOURNALISTE EMERITE

8.Posté par juuf le 11/10/2010 15:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Chers compatriotes Beuss, tèy, véritas. en vérité, c'est ke la Police Sénégalaise est connue dans la repression non pas dans l'informatique, bourré de beret rouge idiot et incoscient à la merci du pouvoir de repression des autorités.
C'est des amateurs en matière informatique. C'est une pire mise en scène que de sortir devant la RTS et parler du vol dont a été victime LAtif, c'est la preuve que c'est des amateurs qui sont now au pouvoir.
La Police Sénégalaise ne connait que la repression des manifestations publiques et pacifiques, qu'ils aillent en Casamance ou en Somalie, on saura leur savoir faire, où qu'elle nous dit bien qui a tué Me Babacar Seye........................................
mention médiocre, 0/20 à la police de votre pays.
Vive le respect des droits de l'homme au Sénégal

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site
Titre de votre page Titre de votre page